Côte d'Azur: Ces vignerons utilisent le soleil pour élaborer leur vin sans sulfite

VINS Posé sur des tuiles et exposé au soleil, le vin tuilé du domaine des Hautes Colline de la Côte d’Azur est unique en France…

Mathilde Frénois
— 
Georges Rasse surveille l’évolution de ses cuvées qui dorent au soleil.
Georges Rasse surveille l’évolution de ses cuvées qui dorent au soleil. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Le vignoble utilise une technique ancestrale de Saint-Jeannet.
  • Exposer le vin entre trois mois et deux ans au soleil permet d’éliminer les sulfites après la vinification.

Le ciel s’est assombri au-dessus de Saint-Jeannet. Georges Rasse attend le retour du soleil. Son vin aussi. Car les cuvées du domaine des Hautes Collines de la Côte d’Azur dorent sous les rayons. Posé sur les toits et exposé au soleil, le vin tuilé est typique de ce village azuréen.

« Avant les années 1960, tous les Saint-Jeannois étaient des vignerons, explique le viticulteur. Un jour, après avoir refait une toiture, ils ont cassé la croûte sur un toit. Et ils ont oublié une bouteille. » Quelques mois plus tard, la bouteille est retrouvée, et appréciée. Le vin tuilé est né.

Sans sulfite

Depuis ce jour, après les vendanges, les raisins sont mis en cuve ou en barrique. Ensuite, le jus passe entre trois mois et deux ans dans de grandes bonbonnes en verre. « Mon père m’a toujours dit : si tu veux faire du vin, mets-le au soleil », dit Georges Rasse, poursuivant la tradition qui se transmet de père en fils. « Les UV détruisent les bactéries. Les variations de température précipitent les protéines, détaille le vigneron. Cette technique permet de n’ajouter aucun sulfite après la vinification. C’est un vin naturel. »

En plus d’améliorer sa conservation, les longs mois passés au soleil apportent un goût particulier au vin de Saint-Jeannet. « Dans le palais, on a les épices en attaque, le fruit au milieu et la noix quand on avale », analyse-t-il. Dans les rangées de vignes, à 400 mètres d’altitude, il ne reste plus que la moitié des raisins à récolter. Comme chaque année, 10.000 bouteilles de dix vins différents seront produites en 2018… sous le soleil exactement.