Grasse: Des détenus font tomber quatre murs des cellules de leur prison

ENTRE LES MURS Ils souhaitaient régler son compte à un autre prisonnier, à sept blocs de là…

M.F.

— 

La maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes) était bloquée lundi matin par une vingtaine de surveillants pénitentiaires, protestant, comme dans d'autres établissements en France depuis début avril, contre le manque d'effectifs notamment, a-t-on appris de sources concordantes.
La maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes) était bloquée lundi matin par une vingtaine de surveillants pénitentiaires, protestant, comme dans d'autres établissements en France depuis début avril, contre le manque d'effectifs notamment, a-t-on appris de sources concordantes. — Valery Hache afp.com
  • C’est la troisième fois en un an que des détenus abattent les murs internes à cette prison.
  • Un différent et des injures les ont motivés à s’attaquer aux parois de leurs cellules.

C’est la troisième fois en 2018 qu’ils jouent aux dominos avec les murs de leur prison. Au sein de la maison d'arrêt de Grasse, des détenus ont fait tomber trois murs de leur cellule. Objectif : régler son compte à un autre détenu, logeant à sept blocs d’eux, rapporte Nice-Matin.

Un différend et des injures les ont motivés à s’attaquer à leurs murs… et à les transformer en gruyère. Vers 22 heures mardi soir, les autorités et les surveillants pénitentiaires sont alertés. Les détenus avaient déjà fait plus de la moitié de leur parcours dans la prison. Ils venaient de se faufiler dans cinq cellules. Il leur en restait deux à traverser avant d’arriver à leur but.

Changement de cellule

Après leur escapade, entre les murs de la prison de Grasse, chaque détenu a été placé dans d’autres cellules. Le 15 mai, des prisonniers de la même maison d'arrêt avaient déjà procédé de manière similaire.