Nice: Les nouvelles lignes de tramway finalement plus proche du milliard d'euros

FINANCES La gauche niçoise dénonce les « surcoûts » du chantier des lignes 2 et 3...

Fabien Binacchi
— 
Le tunnel (ici, début septembre) aurait fait exploser le budget, selon la gauche
Le tunnel (ici, début septembre) aurait fait exploser le budget, selon la gauche — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le coût des lignes 2 et 3 du tramway de Nice serait de 945 millions d’euros hors taxes, au lieu des 700 millions d'euros annoncés, selon la gauche.
  • Le tracé en souterrain de la ligne 2 aurait fait exploser le busget, d'après les élus.
  • La ville de Nice indique que « près de la moitié des coûts d’actualisation correspond à des prestations supplémentaires ».

Les élus niçois de gauche ont fait leurs comptes… Et le compte n’y est pas. « Au final, le coût des lignes de tramway [2 et 3] ne sera pas de 700 millions d’euros, comme l’a répété Christian Estrosi, mais plutôt d’un milliard », expliquent-ils.

Les dernières « autorisations de programmes », validées lundi dernier par le conseil métropolitain, « donne un montant de 945 millions d’euros hors taxes, dont 394 pour le tunnel de la ligne 2 et ses stations », a attaqué le socialiste Patrick Allemand en fin de semaine dernière. Soit, selon lui, un surcoût pour le souterrain de 124 millions par rapport aux 270 millions annoncés.

Des incidents sur le chantier

« Entre les incidents sur le chantier [deux affaissements boulevard Victor-Hugo et rue de France] et des caves qu’il a fallu exproprier pour la station Jean-Médecin, il y a eu des retards, pointe aussi Paul Cuturello. Ils ont sous-estimé les difficultés d’un tunnel dont nous dénonçons le principe dès le début. »

Les élus de gauche auraient préféré un tracé en surface de 4 km sur cette portion qui aurait coûté 140 millions d’euros. « Le surcoût de la ligne 2 aurait pu financer l’extension de la ligne 1 vers l’Ariane et la Trinité », peste Patrick Allemand.

« Il y a des prestations supplémentaires », justifie la ville

Interrogée, la ville de Nice indique que « près de la moitié des coûts d’actualisation correspond à des prestations supplémentaires ». Elle cite la liaison Ségurane/Cassini, décidée en 2012, le fonctionnement des rames sans caténaires, l’ajout d’un étage au parking relais de Nice-Ouest et l’équipement du tunnel en Wifi.

« Nous en sommes à un niveau près de deux fois inférieur au surcoût de la ligne 1 construite sous la précédente municipalité », tranche la mairie. La ligne 2, ouverte du Cadam à Magnan depuis juin, doit être livrée en totalité l’été prochain. La 3 est attendue pour fin 2019.