Nice: Des passionnés de mécanique ouvrent le premier garage collaboratif de la Côte d'Azur

INITIATIVE La Sauce Moto propose de louer un espace pour réparer sa moto, avec outils et conseils…

Mathilde Frénois
— 
Patrick Ricroch et Paul Delacroix donnent leurs conseils aux motards dans le premier garage collaboratif de la Côte d'Azur.
Patrick Ricroch et Paul Delacroix donnent leurs conseils aux motards dans le premier garage collaboratif de la Côte d'Azur. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Début septembre, le premier garage collaboratif des Alpes-Maritimes, La Sauce Moto, a ouvert à Nice-Est.
  • « Ça n’a rien à voir avec un garage qui fournit des prestations. On apporte le matériel et les conseils, ensuite c’est du do it yourself », affirment ses fondateurs.

Patrick Ricroch a les mains dans le cambouis. Cet enseignant a pris son jeudi après-midi pour faire l’entretien de son deux-roues. Installée sur le pont, la moto aura droit à la révision des plaquettes et des filtres. Tout y passera. Mais en face de lui, pas de garagiste. Et pour cause : avec six autres passionnés, Patrick Ricroch a ouvert, début septembre, le premier garage collaboratif des Alpes-Maritimes, La Sauce Moto, installé à Nice-Est.

« Ça n’a rien à voir avec un garage qui fournit des prestations. On apporte le matériel et les conseils, ensuite c’est du do it yourself », affirme-t-il. Ici, pas de grosse mécanique. Mais l’entretien quotidien, la maintenance simple et le changement de petites pièces.

Le but? « Apprendre »

« Le but n’est pas de concurrencer les garagistes, insiste le président de l’association, Paul Delacroix. On met à disposition un espace convivial avec du matériel professionnel dans le but d’apprendre. »


A La Sauce Moto, les adhérents viennent surtout entretenir leurs freins et changer les fourches des deux-roues. « Notre spécificité, c’est l’accompagnement. Les gens veulent faire eux-mêmes, mais ils sont accompagnés, pointe Paul Delacroix. On s’imbrique avec eux. »

Pour pouvoir peaufiner l’entretien des deux-roues dans ce garage de 120 m2, les vingt adhérents que compte l’association ont dû débourser 60 € de cotisation par an. Chaque location des ponts et des outils s’élève à 30 euros les quatre heures, 60 euros les huit heures. « Avec accès aux fiches techniques et aux conseils », souligne Patrick Ricroch, qui s’est remis à travailler sur sa moto.