Nice: Deux quinquagénaires accusé d'avoir importé une tonne de cannabis

BREAKING BAD Ils ont été mis en examen pour importation de produits stupéfiants et écroués...

20 Minutes avec AFP

— 

De la résine de cannabis a été saisie chez un particulier à Nantes le 12 juin 2018.
De la résine de cannabis a été saisie chez un particulier à Nantes le 12 juin 2018. — Police nationale

Cela représente une valeur marchande de plusieurs millions d’euros. Un homme et une femme âgés d’une cinquantaine d’années ont été interpellés par la police judiciaire niçoise qui les soupçonne d’avoir importé depuis le début de l’année plus d’une tonne de cannabis, a-t-on appris jeudi de source policière.

Ecroués, ainsi que trois de leurs complices, après avoir été mis en examen pour importation de produits stupéfiants, ces deux trafiquants avaient été arrêtés mercredi 8 août après la découverte de 300 kilos de résine de cannabis dans le coffre de leur voiture garée dans un parking public de Nice. La police leur impute, depuis le début de l’année, quatre ou cinq voyages en Espagne, à raison de 200 à 300 kg de résine à chaque fois.

Fournisseur marocain

« Le mode opératoire était particulier à la fois dans la façon d’opérer et dans le professionnalisme du principal mis en cause », a précisé le commissaire de la PJ Eric Antonetti. Plutôt que les habituels « go fast », le chef du réseau, un ancien braqueur sorti de prison depuis deux ans et reconverti dans les stupéfiants, partait accompagné d’un second véhicule. Une de ses amies, quinquagénaire, faisait office d’ouvreuse et lui la suivait avec la drogue dans le coffre de sa voiture.

Ce repris de justice limitait le nombre d’intermédiaires dans la chaîne d’approvisionnement. Il avait le contact direct du fournisseur marocain en Espagne, effectuait lui-même le transport et travaillait ensuite avec un nombre limité de semi-grossistes. La résine de cannabis alimentait le marché de la région de Nice et également l’Italie, selon la police.

 

Mots-clés :