Nice: Manifestation devant le Marineland d'Antibes contre la captivité des animaux

Défense des animaux Une pétition demandant le transfert des ours polaires a recueilli samedi soir plus de 155.000 signatures…

N.Sa avec AFP

— 

En août 2017, l'actrice Pamela Anderson dénonçait déjà les conditions de captivités des animaux à Marineland, à Antibes.
En août 2017, l'actrice Pamela Anderson dénonçait déjà les conditions de captivités des animaux à Marineland, à Antibes. — VALERY HACHE / AFP

Une soixantaine de personnes étaient rassemblées samedi soir devant les grilles du parc marin Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes), le plus grand d’Europe, pour dénoncer la captivité des mammifères.

Les manifestants ont été appelés à participer à cette veillée « statique et silencieuse » qui doit durer jusqu’à 23h par l’association «C'est assez! », qui revendique le « respect des droits des animaux » et demande la « réhabilitation » des animaux sauvages maintenus en captivité, ainsi que par le parti animaliste des Alpes-Maritimes.

Des « ours polaires sous la canicule de la Côte d’Azur, c’est une aberration »

Tout de blanc vêtus, les manifestants munis de pancartes avec des photos d’animaux, protestent contre la captivité des orques et des dauphins, mettant aussi en avant le sort réservé, selon eux, à un couple d’ours polaires accueillis à Marineland.

« On se demande quel comité scientifique a bien pu autoriser le placement de ces ours polaires sous la canicule de la Côte d’Azur, c’est une aberration », s’est indignée Emmanuelle Sultani, représentante locale de « C’est assez ! ».

Marineland parle d’accusations « fallacieuses »

Une pétition postée sur internet, accompagnée d’une vidéo de ces animaux et demandant leur transfert sous des latitudes plus conformes à leur physiologie avait recueilli samedi soir plus de 155.000 signatures. Elle doit être transmise à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique.

Marineland s’est défendu dans un communiqué, parlant d’accusations « fallacieuses » : « un constat d’huissier a été réalisé et atteste qu’il n’existe aucun dispositif de fermeture des grottes de glace et que chaque enclos dispose d’endroits ombragés. De plus, les ours ont en permanence accès à des locaux climatisés, à une source d’eau potable et à un bassin d’eau de mer à 14° », explique-t-il.