Nice: Excédés par la dégradation du service, des usagers du TER bloquent les voies

RAS-LE-BOL La circulation des trains a été interrompue pendant près de deux heures...

Fabien Binacchi

— 

Le vendredi 13 juillet 2018, des usagers occupent les voies à Nice-Riquier
Le vendredi 13 juillet 2018, des usagers occupent les voies à Nice-Riquier — E. Delomme

Situation explosive ce vendredi matin en gare de Nice-Riquier. Vers 8h, des usagers, excédés par des suppressions de trains et des rames bondées, sont allés bloquer les voies. Le résultat d'« un ras-le-bol général », selon Eric Sauri, président de l’association des Naufragés du TER Grasse-Vintimille, « après trois mois de grève en version supplice chinois et des conditions de transport qui continuent à se dégrader ».

Plusieurs dizaines de personnes occupaient les rails et la police était sur place. Après des discussions entre une délégation d’usagers et un responsable de la SNCF, les voies ont été libérées et la circulation a pu reprendre peu avant 10h.

« Problèmes de maintenance du matériel roulant »

Interrogée par 20 Minutes, la direction régionale de l’entreprise ferroviaire a « présenté ses excuses pour la situation actuelle » qu’elle explique par des « problèmes de maintenance du matériel roulant, en lien direct avec la période de grève traversée ».

« Du retard dans la vérification des trains s’est accumulé et on ne peut pas faire rouler ceux dont la sécurité n’est pas vérifiée », indique un porte-parole. Résultat, des rames « moins capacitaires » sont en circulation en attendant un retour à la normale.