Nice: Le palais de la Jetée refait surface dans une exposition

HISTOIRE Après des fouilles menées en en 2015 et 2016, le mythique casino de la promenade des Anglais, aujourd’hui disparu, s’expose au musée d’archéologie de Nice…

Mathilde Frénois

— 

Le casino était posé sur un ponton qui avance sur la mer, au niveau
de l’embouchure du Paillon sur la
promenade des Anglais.
Le casino était posé sur un ponton qui avance sur la mer, au niveau de l’embouchure du Paillon sur la promenade des Anglais. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Le palais de la Jetée était posé sur un ponton qui avance sur la mer, au niveau
    de l’embouchure du Paillon sur la promenade des Anglais.
  • Des objets relatifs au casino ont été prêtés au musée par des Niçois : des photos, des cartes postales, un pendentif.
  • Durant les fouilles sous-marines, des carreaux en grès de Salernes et une soupière en
    porcelaine de Limoges datant du premier casino ont été retrouvés. Des éléments
    de lustres en cristal, des vitrages de Saint-Gobain et la première bouteille Perrier de l’époque du second casino.

Il est resté enfoui dans les souvenirs des plus anciens. Il reste un mythe pour certains, il est source de fantasme pour d’autres. Le « Fantôme de la prom » reprend vie dans une exposition. Le musée d’archéologie de Nice, aux arènes de Cimiez, dévoile jusqu’au 4 novembre l’histoire du palais de la Jetée, disparu définitivement en 1944.

Ce palais connaît des débuts chaotiques. Le bâtiment, posé sur un ponton qui avance sur la mer au niveau de l’embouchure du Paillon sur la promenade des Anglais, devait accueillir un casino. Quatre jours avant son inauguration le 4 avril 1883, il est détruit par le feu.

Il est démonté pendant la guerre

Des objets relatifs au casino ont été prêtés au musée par des Niçois.

Mais en 1888, un nouveau projet voit le jour. Le palais de la Jetée est remis sur ses pilotis et il accueillera du public dans sa salle de spectacle et son cercle de jeux jusqu’en juin 1944.

« C’était la guerre. Le gouvernement de Vichy voyait d’un mauvais œil ce casino et il pouvait servir de protection lors du débarquement de troupes alliées. Il a donc été démonté pour récupérer les matériaux pour l’armée italienne puis allemande », explique Stéphane Morabito, responsable du service archéologique Nice Côte d’Azur et des opérations sous-marines.

Des fouilles jusqu’en 2016

Car, après avoir été démonté, emporté par le feu puis les flots, l’emplacement du palais de la Jetée a fait l’objet de fouilles sous-marines en 2009, puis en 2015 et 2016. Les objets découverts au fond de l’eau sont exposés au musée d’archéologie. « Nous avons trouvé des carreaux en grès de Salernes et une soupière en porcelaine de Limoges datant du premier casino, pointe Alain Grandieux, archéologue-céramologue chargé de l’étude du mobilier. Du deuxième casino, il nous reste des éléments des lustres en cristal, des vitrages de Saint-Gobain, la première bouteille Perrier. »

Et pleins de souvenirs. Des cartes postales, des photos, des affiches commerciales, un éventail et même un pendentif prêtés par des Niçois. Du temps où le palais de la Jetée n’était pas uniquement un mythe appartenant au passé.