VIDEO. Nice: Un premier feu d'artifice «très sécurisé» depuis l'attentat du 14 juillet 2016

EVENEMENT L'enceinte du port, d'où il était possible d'assister au spectacle pyrotechnique, était entourée de portiques, de barrières, de forces de l'ordre et de plots en béton... 

Mathilde Frénois

— 

Le feu d'artifice est de retour à Nice après deux ans d'absence.
Le feu d'artifice est de retour à Nice après deux ans d'absence. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

C’est devenu un passage obligé. Le détour imposé pour profiter de la fête à Nice. Manon passe sous le portique de sécurité. « On nous a demandé d’enlever nos vestes et de vérifier nos sacs. » C’est que Manon va assister au feu d’artifice sur le port de Nice, le premier organisé depuis le 14 juillet 2016 et l’attentat qui a meurtri la promenade des Anglais. Il y a deux ans, ce soir de fête nationale, 86 personnes ont été tuées et 300 blessées.

« Rien que d’en parler, j’ai les frissons parce que j’avais des amis et mon frère sur la prom'. Ça me touche énormément », explique Manon, jeune humoriste de 18 ans. Le dispositif de sécurité, son enceinte fermée, ses portiques, ses plots en béton et ses véhicules municipaux qui barrent les accès la « rassurent » : « Tout à l’heure, chez moi, j’ai eu un peu d’appréhension. Mais vu la sécurité, ça peut bien se passer. Au moins, on remet un peu de fête à Nice. La vie continue, malgré tout. »

Des portiques de sécurité ont été installés aux accès du feu d'artifice de Nice.
Des portiques de sécurité ont été installés aux accès du feu d'artifice de Nice. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« On est tous vigilants »

« C’est le même dispositif que les fan-zones, le village de Noël, le carnaval. Il est rôdé, affirme à 20 Minutes le maire LR de Nice Christian Estrosi. On est tous vigilants. »

Sous les portiques, les agents de sécurité ont sorti leurs lampes pour fouiller les sacs dans la pénombre. Ils font repasser les spectateurs sous les arches jusqu’à ce qu’elles arrêtent de biper. Et les fêtards entrent au compte-gouttes. Ce qui a le don d’agacer Axel. « C’est la première fois que je viens à la fête du port. Et je ne peux pas rentrer avec un casque. Ça m’embête car je suis motard, dit-il. Le dispositif de sécurité est un peu abusif. On est obligé de tout déposer. Il y a beaucoup trop de policiers, on se fait trop fliquer. Ça m’énerve. On se prend trop la tête, on en fait trop. »

Lors du premier feu d'artifice depuis l'attentat de Nice, la sécurité est omniprésente autour du port.
Lors du premier feu d'artifice depuis l'attentat de Nice, la sécurité est omniprésente autour du port. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« Vivre barricadés »

Même son de cloche chez Mickaël. « Avant, la fête se passait tout autour du port. Là, on a l’impression de vivre barricadés. Ça enlève l’esprit festif. Tout est restreint », estime-t-il. Sauf que ces mesures sont devenues les conditions sine qua none pour la municipalité pour l’organisation d’événements à Nice.

Quelques instants plus tard, les fusées du feu d’artifice illuminent le port de Nice. Des musiques sur le thème de l’amour résonnent. L’émotion et la fête, gâchées par la sécurité ? « Pas du tout, estime Linda. Quand c’est très sécurisé, ça me rassure. Ce feu d’artifice, ça fait du bien. On peut avancer, on revit. » Derrière elle, des cœurs rouges explosent dans le ciel.