Nice: Avec leurs sneakers en tissu africain, ils veulent être beaux dans leurs baskets

MODE Une nouvelle collection est en préparation... 

Mathilde Frénois

— 

Aurélie Gisclon et
Nicolas Raudrant, deux anciens étudiants
du Skema Sophia-Antipolis,
viennent de créer leur marque de
baskets en tissu africain, Wibes.
Aurélie Gisclon et Nicolas Raudrant, deux anciens étudiants du Skema Sophia-Antipolis, viennent de créer leur marque de baskets en tissu africain, Wibes. — Wibes
  • Aurélie Gisclon dessine, Nicolas Raudrant importe les tissus de Côte d’Ivoire et une manufacture portugaise assemble le tout.
  • Leur tissu wax, un imprimé traditionnel, est porté par les femmes en Afrique.

Ils espèrent marcher dans les pas de grands créateurs. Aurélie Gisclon et Nicolas Raudrant, deux anciens étudiants du Skema Sophia-Antipolis, viennent de créer leur marque de baskets en tissu africain, Wibes. Un style ethnique qu’ils ont déjà décliné en deux collections. « Aurélie est née à Nice, moi à Abidjan, en Côte d’Ivoire, explique Nicolas Raudrant. On voulait mêler nos deux cultures. On a donc créé des baskets avec du tissu wax. »

Cet imprimé traditionnel est porté par les femmes en Afrique pour qui ils ont voulu s’engager. « L’achat d’une paire de baskets permet de financer une journée d’école pour une jeune fille à Abidjan », promettent-ils.

Une nouvelle collection

Aurélie Gisclon et Nicolas Raudrant ont déjà créé douze modèles de sneakers réparties en deux collections : l’une en cuir, l’autre en coton recyclé. Et à partir d’octobre, les deux Azuréens sortiront leur gamme permanente. « On est en train de développer le prototype, ces baskets seront un affinage de celles qui existent déjà », pointent les deux associés.

Si le développement prend du temps, c’est qu’Aurélie Gisclon dessine, Nicolas Raudrant importe les tissus de Côte d’Ivoire et une manufacture portugaise assemble le tout. Pour des baskets internationales.