Nice: Une start-up crée des capsules qui renferment une herboristerie

CONSOMMATION Des infusions en dosettes avec des plantes du sud…

Mathilde Frénois

— 

Illustration: Une tasse de thé.
Illustration: Une tasse de thé. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Sortir la bouilloire, faire chauffer l’eau et attendre que ça infuse. Trop long pour Fabrice Leclercq. Cet Azuréen estime qu’une infusion doit être préparée en un éclair. Avec sa start-up Infuzit, basée depuis avril au Village by CA de Sophia Antipolis, il met les plantes provençales en capsule. Son credo : développer des dosettes compatibles avec les très populaires machines Nespresso.

« J’ai commencé par racheter une herboristerie, raconte Fabrice Leclercq. C’est là que je me suis rendu compte que les gens n’avaient pas le temps de préparer des tisanes au bureau ou avant de s’endormir. » Il va donc enfermer des plantes dans des dosettes. « On essaie de se fournir en France le plus possible », pointe-t-il.

Pétales de coquelicots ou orties piquantes

Ainsi, la verveine, le thym ou la mélisse ont par exemple poussé dans le sud de la France, dans la Drôme. Avec ces plantes, Infuzit a créé six gammes de boisson, dont cinq bio : de la tisane pour la nuit à celle favorisant la digestion, de l’infusion pour mieux respirer à celle « détox ».

« On utilise des ingrédients atypiques comme les pétales de coquelicots, les orties piquantes ou le bouillon-blanc », pointe le fondateur Fabrice Leclerc. Le tout est emprisonné dans une capsule biodégradable produite en agro-matériaux biologique. Encore des plantes, du produit jusqu’à l’emballage.