Nice: Le président de l'université, auteur de menaces de mort, s'explique

VIOLENCES « Je regrette, sans ambiguïté, les propos excessifs que j’ai pu tenir face à ce déferlement soudain d’agitation et de désordre au sein de notre université », reconnaît Jean-Marc Gambaudo…

Mathilde Frénois
— 
Les étudiants niçois bloquent l'accès au campus de Valrose.
Les étudiants niçois bloquent l'accès au campus de Valrose. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

« Je te revois sur le campus seul, t’es mort ! » Ce sont ces mots qu’a prononcés Jean-Marc Gambaudo, président d’Université Côte d’Azur. Des propos relayés sur les réseaux sociaux. Après la mise en examen de l’étudiant à qui il s’adressait pour « dégradations » et « violences volontaires en réunion », il s’explique dans un communiqué de presse.

« Je regrette, sans ambiguïté, les propos excessifs que j’ai pu tenir face à ce déferlement soudain d’agitation et de désordre au sein de notre université, explique-t-il. Je tiens toutefois à préciser que la personne contre laquelle ma colère s’est exprimée est un individu que j’ai reconnu malgré sa capuche, à qui l’entrée du Parc avait été refusée plusieurs fois, car il n’est pas étudiant et qu’il s’était montré à de multiples reprises menaçant et provocateur. »

« S’efforcer de garder de la mesure »

Le président de l’UCA dénonce également « l’entrée dérobée et par effraction » des manifestants et leur « visage dissimulé sous des capuches ou des foulards ». Pour justifier ses propos, il pointe le fait que les bloqueurs ont « bousculé et même brutalisé des personnels de sécurité et administratifs », « allumé un fumigène une fois à l’intérieur », « barricadé l’entrée sans la moindre précaution pour le mobilier » et « écrasé une jeune femme chargée de l’accueil contre un mur ». Un agent de sécurité a également été blessé. Il a un arrêt de travail de 8 jours.

« Un président d’université doit sans doute s’efforcer de garder de la mesure dans ses propos et sans doute en ai-je manqué », finit par reconnaître Jean-Marc Gambaudo.

>> A lire aussi : «Je te revois sur le campus seul, t'es mort !»... Le président de l'Université Côte d'Azur menace un manifestant