Festival de Cannes: «Réquisitionner un hélico pour une chemise», remplacer le sol dans une suite... un majordome raconte les folies de la Croisette

EN COULISSES Gilles Carletto répond à (presque) toutes les demandes des hôtes VIP de l'hôtel Majestic...

Fabien Binacchi

— 

Le responsable majordome du Majestic, ici dans la suite Riviera de 180 m2
Le responsable majordome du Majestic, ici dans la suite Riviera de 180 m2 — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Gilles Carletto est le «responsable majordome» de l’hôtel 5 étoiles le Majestic sur la Croisette.
  • Il propose un service inclus 24h/24 aux clients VIP des cinq suites « signatures » du palace, facturées jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de d’euros la nuit.
  • Son service « peut satisfaire toutes les demandes dans les limites de la légalité bien sûr », explique-t-il.

Toujours disponible mais surtout discret. De jour comme de nuit, dans les couloirs feutrés de l'hôtel Barrière le Majestic, l’un des plus prestigieux palaces de la Croisette, Gilles Carletto est prêt à dégainer son combiné.

Les désirs des plus grandes stars hébergées dans l’hôtel, c’est à ce « responsable majordome » et à son équipe de deux bulters qu’il appartient d’y répondre.

Un service inclus dans le prix des cinq suites «signatures» (de 85 m2 à 450 m2) facturées jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros la nuit. A ce prix-là, l’équipe est prête « à satisfaire toutes les demandes, dans les limites de la légalité bien sûr », explique le responsable.

Que ces hôtes VIP se sentent « comme chez eux »

Une décoration à revoir, des fleurs à installer, un canapé à bouger pour une ambiance davantage feng shui, une moquette à remplacer par du parquet (si, si c’est déjà arrivé…), rien n’est vraiment impossible pour que ces hôtes VIP se sentent « comme chez eux ».

« Si nous avons affaire à des habitués, c’est facile. Nous savons comment organiser les suites, explique le majordome de 48 ans, formé à Dubaï. Si c’est leur premier séjour, nous prenons contact avec leurs équipes ou directement avec eux pour connaître leurs préférences. »

Au secours de Jeanne Moreau

Gilles Carletto est aussi rodé aux situations de crise. « Une fois, à la demande d’un client, nous avons réquisitionné un hélico pour transporter de Cannes à Monaco une chemise sur laquelle il voulait faire installer une boutonnière en diamants, raconte-t-il. Le tout en moins de deux heures. »

Ce MacGyver de la Croisette avait été aussi appelé à la rescousse pour « réparer la boucle d’oreille de Jeanne Moreau, cassée juste avant une montée des marches ». Pari tenu. « J’avais pu la bricoler avec un trombone », se souvient Gilles Carletto.

>> A lire aussi : A quelques heures du lever de rideau, ça s'agite sur la Croisette