A Nice, la ligne 1 du tramway ne vas pas au-delà de l'hôpital Pasteur, à l'est de la ville
A Nice, la ligne 1 du tramway ne vas pas au-delà de l'hôpital Pasteur, à l'est de la ville — ANP / 20 Minutes

TRANSPORTS

Nice: Elus et associations réclament une extension du tramway vers un quartier sensible, contre l’avis d'Estrosi

Ils demandent un nouveau tronçon de 3,9 km de long pour rejoindre l’Ariane et la commune de La Trinité…

  • En séance du conseil métropolitain, le président de Nice Côte d’Azur Christian Estrosi a expliqué que toute possibilité d’extension de la ligne 1 du tramway vers le quartier de l'Ariane et la commune de La Trinité était enterrée.
  • Dénonçant « une politique volontaire de ségrégation urbaine », un collectif réunissant des élus et des associations demandent à la mairie de revenir sur cette décision et de faire cette extension.
  • La mairie indique réfléchir à la place à un renforcement du service TER.

« On est tout simplement révolté. » Georges-Claude Trova, le président du comité de quartier de l’Ariane, à l’est de Nice, ne décolère pas. L’objet de son courroux ? La confirmation par Christian Estrosi, lors du dernier conseil métropolitain, que toute possibilité d’extension de la ligne 1 du tramway vers la commune de La Trinité était enterrée.

« On se sent rejeté. C’est une façon de stigmatiser encore un peu plus notre quartier [classé Zone urbaine sensible]. Mais on va se battre. On est même prêt à manifester », annonce le responsable, qui a intégré un regroupement d’élus et d’autres associations (Les Arianencs, EELV 06, Ensemble ! Nice, LDH Nice, MRAP, MRC 06, Nice Au Cœur, PCF Nice, PS 06, Tous citoyens, NPA et Ressources) qui militent pour un nouveau tronçon.

« Une politique volontaire de ségrégation urbaine »

Une pétition a été lancée. Dans un texte qu’il vient de diffuser, le collectif dénonce « une politique volontaire de ségrégation urbaine » et remet en cause les arguments du maire. « Il faudrait desservir 12.000 habitants au kilomètre [de nouvelle ligne] pour rentabiliser une extension. Il n’en compte que 5.000. Son calcul est faux », relèvent les signataires.

En ajoutant les emplois du centre hospitalier spécialisé de Sainte-Marie, les habitants du quartier de l’Ariane, de la ville de La Trinité et « indirectement » ceux des communes des vallées du Paillon, eux arrivent à « un ratio de 13.360 habitants au kilomètre ».

« Cette extension [de 3,9 km et sept nouvelles stations] est prévue depuis 2004, dans le cadre de la subvention versée par l’Etat pour la réalisation de la ligne 1. Je pense que Christian Estrosi y renonce pour des raisons budgétaires, vu le coût exorbitant de la ligne 2 en souterrain, raille le conseiller métropolitain d’opposition Patrick Allemand. C’est pourtant l’occasion de désenclaver ce quartier et de le dynamiser. »

La mairie évoque l’autre voie du renforcement du TER

Interrogée par 20 Minutes, la municipalité juge que « la desserte de ce quartier par le tramway ne semble pas à ce jour être la meilleure solution dans la mesure où le temps de parcours jusqu’au centre-ville pourrait être pénalisant, sur une ligne déjà très chargée ».

Elle propose une autre option. « Le TER [via la ligne Nice-Breil] offre une efficacité bien supérieure au tramway, avec un temps de parcours exceptionnellement rapide et une capacité de transport importante qui pourra être augmentée », avance-t-elle.

La mairie argue « qu’une étude est en cours pour engager un renforcement de la ligne TER avec un meilleur cadencement, en lien avec la SNCF et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ». Pas de quoi satisfaire le collectif. Lui n’en démord pas pour le tramway.