Nice: «Cible» ou «reconnaissance», le collège de Pegomas s'appellera-t-il Arnaud Beltrame?

HOMMAGE Des parents d’élèves s'inquiètent du nom du futur établissement scolaire... 

Mathilde Frénois

— 

Hommage national à Arnaud Beltrame
Hommage national à Arnaud Beltrame — 20 minutes - Slideshow

Quand on leur parle d’Arnaud Beltrame, les parents d’élèves de Pegomas se rappellent de « l’action héroïque ». Mais quand ils ont appris que le futur collège de la ville allait porter le nom du gendarme, ils ont aussi, et surtout, vu des « risques sécuritaires ». Depuis ils s’opposent à ce que l’établissement scolaire porte le nom de l’agent qui a donné sa vie pour sauver des otages lors de l’ attentat de Trèbes.

Via un communiqué, le groupe de parents « fait part de son inquiétude sur les risques sécuritaires que pourrait engendrer cette appellation, écrit-il. Le collectif s’est fait le relais de parents. Si ces derniers ne remettent pas en cause l’action héroïque du colonel, ils sont inquiets. Ils ne souhaitent pas voir leurs enfants être pris pour cible. »

« La reconnaissance de la Nation »

C’est vendredi dernier que le président LR des Alpes-Maritimes​, alors en visite sur le chantier du futur collège qui devrait ouvrir à la rentrée de septembre 2018, a annoncé ce choix. « On est dans la procédure d’attribution d’un nom, explique ce mardi Charles-Ange Ginesy. Le recteur m’a expliqué que c’était une demande du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Mais l’attribution se fait par ordre. D’abord, il y a concertation. » Selon le président du département, « aucun parent d’élève ne s’était élevé » vendredi, contre cette annonce.

« Pour ce gendarme, c’est la reconnaissance de la Nation par rapport à l’acte de bravoure. Derrière, il y a tous les symboles républicains : l’engagement, la volonté de défendre les valeurs patriotiques, la liberté, l’égalité, la fraternité », argumente Charles-Ange Ginesy, avant de revenir sur l’aspect sécuritaire : « Je ne pense pas que ce soit dangereux. La France a besoin de tenir et défendre ses valeurs. Suite à l’attentat de Nice, le département a doté les collèges de portillons d’entrée, de vidéosurveillance, de personnes qui surveillent. Le collège de Pegomas aura tout ces équipements également »

Encore des concertations

S’ils ne se mettent pas d’accord sur le choix du nom, le dialogue reste ouvert entre le département et les parents. « Le collectif ne s’oppose à rien, il souhaitait pour le nom du collège de Pégomas une réflexion commune », estiment ces derniers.

« Je peux comprendre leur inquiétude », rassure le président des Alpes-Maritimes. La responsable du collectif sera d’ailleurs reçue par les équipes du conseil départemental prochainement.