Nice: Langue de bois, chutes et cravates de travers... Des clowns se mettent dans la peau de politiques

SUR SCENE Un stage mêlant clown et politique est dispensé à l’Entre-pont, à Nice…

Mathilde Frénois

— 

Les clowns s’échauffent avant d’enfiler la veste d’homme politique.
Les clowns s’échauffent avant d’enfiler la veste d’homme politique. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Sur scène, ils maîtrisent la langue de bois comme personne. Ils ont aussi oublié de repasser leur tailleur, ont toujours la cravate de travers et chutent devant le pupitre. Eux, ce sont des clowns. Le temps d’un stage, ils se sont glissés dans le costume d’hommes politiques. Ce week-end, ils participaient à un meeting à l’Entre-pont à Nice où ils ont appris à allier humour et politique.

Costume ajusté, le clown Mazarine parcourt les rues des villages en quête de sujets politiques.
Costume ajusté, le clown Mazarine parcourt les rues des villages en quête de sujets politiques. - R. Masseglia

« Le clown est plein de crédulité, de doutes et de poésie », dit Nathalie Masseglia, à l’origine du projet et interprète de Mazarine en campagne. Depuis quinze ans, elle monte sur les planches avec son personnage politisé. « Le clown soutient ce qu’il déteste. L’interprète doit travailler sur la défense de sa “contre-opinion”. Le clown ne parodie pas, il va sur le terrain du burlesque et du grotesque. »

« Liberté d’expression »

Dimanche matin, les stagiaires apprenaient à tomber sur scène. Et à se relever. Toujours. Comme les hommes politiques. Parmi eux, Marianne. Educatrice dans la vie, elle s’est attaquée au capitalisme. « Je suis en recherche, dit-elle. Ce stage me permet de me lâcher et de prendre confiance en moi sur scène. » Les apprentis clown-politique ont aussi abordé des questions internationales et le thème des inégalités sociales.

« On fait un point sur la loi et la liberté d’expression, insiste Nathalie Masseglia. Souvent, les clowns s’autocensurent » Car il est compliqué de faire rire en parlant politique. D’ailleurs, les artistes niçois sont frileux sur ce terrain : seuls cinq d’entre eux se sont inscrits au stage.

>> A lire aussi : Mazarine est en campagne sur le terrain... du comique