Nice: Christian Estrosi entendu en qualité de témoin sur la construction du stade Allianz Riviera

JUSTICE Le maire LR de Nice était dans les locaux de l’office anti-corruption ce mardi…

M.Fr.
— 
Christian Estrosi lors d'un conseil municipal à Nice le 25 avril 2016.
Christian Estrosi lors d'un conseil municipal à Nice le 25 avril 2016. — BEBERT BRUNO/SIPA

C’est un grand chantier qui a découlé sur une longue enquête financière. Et ce mardi, c’était au tour de Christian Estrosi de faire face aux auditions. Le maire LR de Nice a été entendu en tant que témoin par l’office anti-corruption, a révélé M6. Les enquêteurs s’intéressent à la construction de l’ Allianz Riviera, et plus particulièrement à de possibles irrégularités dans le PPP (partenariat public-privé).

C’est ce mardi que Christian Estrosi a été entendu par l’office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). L’audition, de plusieurs heures, a été confirmée à 20 Minutes par l’entourage du maire de Nice.

Déjà des perquisitions en 2015

« A ce stade de l’enquête, on ne pouvait pas imaginer que le maire ne soit pas entendu. Mon client a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées très clairement. J’attends désormais avec sérénité une décision de la justice qui j’en suis sûr sera favorable à mon client », a expliqué Me Jean-Yves Leborgne, son avocat, interrogé par la chaîne.

Déjà en juin 2015, une perquisition avait eu lieu au sein de la mairie de Nice dans le cadre de cette même enquête. Un an et demi plus tard, c’était au tour de l'émission télévisée Cash Investigation de mettre le nez dans ce dossier.

Les journalistes de France 2 assuraient travailler « sur le grand stade de la ville, construit par le géant Vinci et voulu par le maire » avec « un budget énorme pour un équipement sportif surdimensionné. » Le maire de Nice avait alors répondu, par communiqué, que le reportage avait été « réalisé avec des méthodes controversées et mensongères ».