Nice: De nouveaux horodateurs débarquent et ils vont vous obliger à changer régulièrement de place

STATIONNEMENT Il n'est plus possible de rester plus de 2h15 au même endroit...

Fabien Binacchi

— 

La ville va installer 700 de ces nouveaux appareils
La ville va installer 700 de ces nouveaux appareils — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • De nouveaux horodateurs débarquent à Nice.
  • Plus pratiques, avec l’ajout du paiement par carte, avec ou sans contact, ils mettent surtout un coup d’arrêt à « une manière de détourner le système ».
  • Les nouvelles machines, qui enregistrent les plaques d’immatriculation, ne permettent plus de rester plus de 2h15 à la même place.

La réforme du stationnement passe la seconde à Nice. De nouveaux horodateurs débarquent. Plus pratiques, avec l’ajout du paiement par carte, avec ou sans contact, ils mettent surtout un coup d’arrêt à « une manière de détourner le système », explique Gaël Nofri, le conseil municipal délégué au stationnement.

>> A lire aussi : On fait un premier bilan de la gestion privée du stationnement à Nice (indice : ça ne pardonne pas)

Sauf pour les résidants et les commerçants, plus question de rester à la même place en reprenant un ticket toutes les 2 h 15, les nouvelles machines, dont l’installation vient de commencer boulevard Rimbaldi et rue Lepante, enregistrent les plaques d’immatriculation. Et les usagers n’auront droit qu’à une seule période de stationnement par zone.

Augmenter la rotation pour chaque place

Comme pour le nouveau forfait de 30 minutes gratuites [330.000 tickets délivrés en février], le but de la manœuvre « est d’augmenter encore la rotation des véhicules », indique l’élu. Depuis la mi-janvier et l’instauration des nouvelles règles, chacune des 8 500 places payantes de la ville voit défiler six à huit voitures par jour là où, avant la réforme, elles n’étaient utilisées quotidiennement que par un ou deux automobilistes.

>> A lire aussi : Tout ce qui va changer pour se garer à Nice en 2018

Les 500 premiers nouveaux horodateurs devraient être mis en route d’ici au mois de juin dans le centre-ville. Une deuxième phase, avec 200 autres machines, est programmée ensuite pour équiper les abords de la ligne 2 du tramway et le boulevard Franck-Pilatte.

En attendant, les agents de la société Moovia continuent à adresser des Forfaits de post-stationnement (les nouveaux PV) aux mauvais payeurs. Un peu moins qu’en janvier tout de même. « Il y a eu une baisse de 20 % ces dernières semaines », assure la ville.