Cannes: La cité des festivals mise sur un élevage ovin pour faire de l’écopâturage

NATURE La municipalité a signé une convention avec Pierry Estève, un berger…

Fabien Binacchi

— 

Pierry Estève est à la tête d’un troupeau d’une soixantaine d’ovins
Pierry Estève est à la tête d’un troupeau d’une soixantaine d’ovins — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • La mairie autorise le berger « à exploiter de façon saisonnière neuf parcelles pour les besoins de son troupeau » en échange de cet « écopâturage ».
  • Pierry Estève est à la tête d’un élevage d’une soixantaine de têtes.
  • Ce partenariat « permet d’entretenir de façon durable les prairies de la basse vallée de la Siagne », selon la mairie de Cannes.

Cannes, sa Croisette, son festival et désormais son berger. A l’ouest de la ville, à quelques centaines de mètres de l’animation de la zone commerciale des Tourrades, les moutons de Pierry Estève paissent tranquilles dans un grand pré.

« Nous avons eu une nouvelle naissance lundi, explique-t-il. Avec quelques autres nouveaux-nés ces derniers temps, on en est à une soixantaine de têtes. »

Il y a un peu plus de trois mois, cet homme aux mille vies a signé une convention de cinq ans avec la mairie. Elle l’autorise « à exploiter de façon saisonnière neuf parcelles pour les besoins de son troupeau » en échange de cet « écopâturage ».

« Entretenir les prairies »

« Il permet d’entretenir de façon durable les prairies de la basse vallée de la Siagne », se félicite la ville. Et cet amoureux - viscéral - des bêtes, lui, a de l’herbe pour ses ovins. Une culture, sans production de lait (parce qu’il ne veut pas enlever les agneaux de leur mère), qu’il découvre sur le tas et sur le tard.

« J’avais des ruches ici, mais l’inondation de 2011 a tout emporté », raconte le Cannois de 55 ans, devant son mobil-home meublé de bric et de broc. « Ça me suffit, tant qu’il y a les animaux », dit-il. C’est pour ses boucs et ses brebis qu’il aimerait éventuellement un petit coup de main. Pour un plus bel abri. L’appel est lancé.

>> A lire aussi : Les premiers légumes made in Cannes auront du retard

Avant ce berger, la cité des festivals avait déjà accueilli cinq autres agriculteurs sur des terrains dont elle dispose à l’ouest de la ville. Un maraîcher, un apiculteur et un producteur d’algues y sont notamment installés. Un parc est aussi prévu.