Nice: Des œuvres d'art, des vidéos en direct et Michael Lonsdale pour «habiller» la ligne 2 du tramway

L'ART DANS LA RUE Onze artistes ont été mis à contribution pour un budget de 3,3 millions d'euros...

Fabien Binacchi

— 

Les lettres hypertrophiées de Tania Mouraud, à Durandy Lancer le diaporama
Les lettres hypertrophiées de Tania Mouraud, à Durandy — Métropole Nice Côte d'Azur
  • Le tracé de 11,3 km de la future ligne 2 du tramway de Nice sera jalonné d’œuvres d’art.
  • Douze artistes ont été sollicités pour un budget de 3,3 millions d’euros.

« Prochaine station… Garibaldi-Le Château. » La voix douce et chaude de Michael Lonsdale annonce les futures haltes de la ligne 2 du tramway niçois.

L’acteur fera partie, « avec Lambert Wilson normalement et aussi des jeunes scolaires qui diront le texte en nissart », des voix qui accompagneront les voyageurs sur les 11,3 km du nouveau tracé, dont le « parcours artistique » a été dévoilé lundi.

Douze artistes, au total, sur le tracé

En plus du travail du compositeur Michel Redolfi, qui résonnera donc dans les rames rouges et noires signées Ora Ito, onze autres artistes ont été choisis pour mettre en scène le parcours, les arrêts aériens et les stations souterraines.

>> A lire aussi : Un nouveau tramway en rouge et noir pour relier le port à l'aéroport

D’ouest en est, des œuvres de Philippe Ramette, Joana Vasconcelos, Sacha Sosno, Jean-Pierre Raynaud, Jean-Charles Blais, Stéphane Pencréac’h, Kimsooja, Tania Mouraud, Ernest Pignon-Ernest et Noël Dolla seront installées. Et les « Aphorismes » de Ben continueront d’habiller les abris voyageurs, comme sur la ligne 1.

Les aphorismes de Ben seront encore installés dans les abris voyageurs
Les aphorismes de Ben seront encore installés dans les abris voyageurs - Ben

Une fenêtre sur la Méditerranée, en souterrain

Morceaux choisis. A la station Durandy, par exemple. La Sud-Coréenne Kimsooja proposera une installation baptisée Earth of water qui ouvrira, en souterrain, une fenêtre sur la Méditerranée, avec une vidéo en direct.

Et sur un autre mur, la plasticienne française Tania Mouraud créera une « grande fresque de lettres hypertrophiées qui reprendra le début d’un air de l’opéra de Mozart Così fan tutte, explique l’ancien ministre Jean-Jacques Aillagon, président du comité d’experts pour l’accompagnement artistique du tramway. Suave sia il vento en écho à "la douceur du vent" à Nice. »

L’aigle de Nice et la Victoire de Samothrace

A Jean-Médecin, c’est l’aigle, symbole de Nice, qui planera dans la station dans une version toute en cuivre. « La liberté [signée Stéphane Pencréac’h] sera aussi là pour rappeler la baie des Anges », avance Jean-Jacques Aillagon.

Pépin, la déesse et la mer, d'Ernest Pignon-Ernest
Pépin, la déesse et la mer, d'Ernest Pignon-Ernest - Ernest Pignon-Ernest

Ernest Pignon-Ernest proposera Pépin, la déesse et la mer à Garibaldi. Une représentation du jeune Italien, habillé en tenue de pécheur, sera installée sur un fac-similé de La Victoire de Samothrace (alias Niké, qui a donné son nom à Nice), réalisé par les ateliers du musée du Louvre.

Un budget de 3,3 millions d’euros

« C’est un programme artistique très ambitieux, pour un budget de 3,3 millions d’euros, a souligné le maire et président de la métropole Nice Côte d’Azur Christian Estrosi. Le même montant qui avait été investi pour habiller la ligne 1 du tramway. »

>> A lire aussi : On en est où de la ligne 2 du tram à quelques mois de son lancement?

Les œuvres devraient être mises en place au fur et à mesure de l’ouverture de la ligne. Le tronçon Cadam-Magnan sera mis en service le 30 juin. La ligne desservira les deux terminaux de l’aéroport dès décembre. Elle ira ensuite jusqu’à Jean-Médecin en juin 2019. Puis jusqu’à son terminus, au port, en septembre 2019.