Nice: La sécheresse perdure, les Alpes-Maritimes en «crise»

INTEMPERIES La préfecture a fixé l'alerte météorologique à son maximum... 

Fabien Binacchi

— 

Témoin de la sécheresse, la rivière la Bleone, dans les Alpes du Sud.
Témoin de la sécheresse, la rivière la Bleone, dans les Alpes du Sud. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
  • L’arrosage des cultures, l’irrigation des golfs ou encore le lavage des voitures sont proscrits.
  • Entre 30 et 40 mm de pluie sont attendus de samedi à lundi.

Des champs jaunis, des cours d’eau au plus bas… L’alerte sécheresse a atteint ce lundi son palier maximum dans les Alpes-Maritimes. « Les bassins de la Roya [au-dessus de Menton, à l’est du département] et du Loup [qui se jette près de l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer] sont [en crise] depuis ce lundi et la signature d’un nouvel arrêté », a annoncé le secrétaire général de la préfecture Frédéric MacKain.

Le fleuve Var est de son côté passé en « alerte renforcé » et les cours d’eau de l’Artuby, de la Brague, de la Cagne, de l’Estéron et du Paillon sont maintenus en « alerte ». Seule la Siagne, au-dessus de Cannes, semble épargnée, concernée par une seule « vigilance ».

Le mois d’octobre le plus sec depuis le début des relevés

Mais « c’est bien l’ensemble du département fait face à un épisode de sécheresse très important », a confirmé à 20 Minutes la responsable du centre  Météo-France de  Nice.

« Ce mois d’octobre a été le plus sec enregistré dans les Alpes-Maritimes depuis que nous faisons des relevés avec moins d’un millimètre de précipitations. Depuis le début de l’année, nous sommes en déficit de pluviométrie de 40 à 55 % selon les mois », résume ainsi Marie-France Delansorne.

Arrosage des golfs et lavage des voitures interdits

« Cet arrêté est assorti d’un certain nombre de restrictions sur l’utilisation de l’eau », a précisé Serge Castel, le directeur départemental des Territoires et de la Mer. Dans les deux bassins en « crise », il est notamment interdit d’arroser les cultures, sauf les jardins potagers uniquement de nuit. L’irrigation des golfs ou encore le lavage des voitures sont également proscrits.

Et le DDTM de prévenir : « Les niveaux d’alerte pourraient être à nouveau revus, et malheureusement pas à la baisse, dans les prochains jours. » Météo-France prévoit bien un épisode pluvieux ce week-end, de 30 à 40mm entre samedi et lundi, « mais pas que quoi changer la nature des sols », s’inquiète Serge Castel.

La crainte d’un déluge sur des sols devenus « imperméables »

Car ces sols entièrement desséchés font aussi planer le risque très important d’inondations en cas de précipitations orageuses soudaines et nourries. « Il nous faudrait d’abord des pluies modérées et continues pour que les terres ne soient plus imperméables comme elles le sont actuellement », avance le secrétaire général de la préfecture.

Le phénomène « préoccupe » en tout cas les autorités. Surtout après le déluge d’octobre 2015 qui avait fait 20 morts sur la Côte d’Azur et causé des centaines de millions d’euros de dégâts dans tout le département.