Côte d'Azur: Trente ans de Festival du livre à Mouans-Sartoux, de 500 à 60.000 visiteurs

EVENEMENT La manifestation fête sa 30e édition ce vendredi, samedi et dimanche…

Fabien Binacchi

— 

Lors de l'édition 2016
Lors de l'édition 2016 — Festival du livre de Mouans-Sartoux
  • Le Festival du livre de Mouans-Sartoux, créé en 1988, soufflera 30 bougies ce vendredi, samedi et dimanche.
  • La première édition, conçue autour de « l’édition régionale », avait rassemblé 500 personnes.

Le grand livre du Festival de Mouans-Sartoux s’est ouvert un jour de juin 1988. Un groupe d’amis, réunis autour de Marie-Louise Gourdon et son mari, décide alors de lancer un salon de « l’édition régionale ».

« Nous étions tous passionnés par la culture occitane et c’était pour nous un moyen de la défendre », explique la commissaire de l’événement qui fêtera sa 30e ce vendredi, samedi et dimanche.

Pendant quelques années, « j’ai dû épeler Mouans-Sartoux »

« Nous avions eu 500 personnes pour cette première dans la salle municipale Léo-Lagrange. On faisait avec les moyens du bord. C’était un peu nouveau. A l’époque, il n’y avait pas une seule journée ou fête du livre dans la région », se souvient l’enseignante, élue de gauche depuis 1983.

>> A lire aussi : « Un festival du livre citoyen et engagé  »

L’événement prend doucement de l’ampleur. Il s’élargit à la culture de la Ligurie et de la Catalogne, puis devient généraliste dès sa troisième édition. « C’est resté compliqué, s’amuse Marie-Louise Gourdon. Lorsque j’appelais des éditeurs pour faire venir des invités, il fallait souvent que j’épelle Mouans-Sartoux. »

« Donner aux gens l’envie de faire bouger les choses »

Mais les files d’attente commencent à grandir et les organisateurs poussent les murs. Une tente pour accueillir le nouvel espace jeunesse, un « boulevard des bouquinistes » pour ouvrir le festival à toute la ville, et l’inauguration du cinéma La Strada, en 2001, font véritablement décoller la manifestation.

« L’an dernier, nous avons eu 60.000 visiteurs et je crois qu’on est devenu un endroit où les curiosités s’aiguisent, analyse la responsable. Le Festival du livre a cette propension à donner aux gens l’envie de faire bouger les choses. »

Rencontres, débats, projections… Pour sa 30e, le festival va continuer à donner « l’envie de partager » sur le thème « Aller à l’idéal ».