Grasse: Deux étudiantes créent des cosmétiques à base de miel

SCIENCES Elles se sont basées sur les besoins d’un apiculteur grassois…

Mathilde Frénois

— 

A Grasse, Cyrielle
Diefoldo et Hedia Hadj-Abdallah, 23 et 24 ans, ont créé des cosmétiques à base de miel.
A Grasse, Cyrielle Diefoldo et Hedia Hadj-Abdallah, 23 et 24 ans, ont créé des cosmétiques à base de miel. — Agglomération du pays de Grasse
  • Cyrielle Diefoldo et Hedia Hadj-Abdallah ont «tout fait, du début à la fin», de la recherche au packaging.
  • Désormais, il reste à l’apiculteur à faire les tests microbiologiques et antipoisons pour commercialiser ses nouveaux pots.

Il était cantonné aux tables du petit-déjeuner et aux remèdes de grands-mères contre le mal de gorge. Désormais, le miel s’immisce dans les produits cosmétiques. Au département de chimie de l’université de Nice, deux étudiantes du master Foqual ont créé une gamme 100 % naturelle à base de cire et de nectar.

Et pour développer leur projet, Cyrielle Diefoldo et Hedia Hadj-Abdallah, 23 et 24 ans, sont parties à la rencontre d’un apiculteur et de ses besoins. « Je souhaitais mettre en valeur mes produits, explique Anthony Lucas, qui dispose de 200 ruches à Grasse. Pour le moment, la cire est transformée en bougie mais c’est assez difficile à vendre. »

Antibactérien et hydratant

A partir de la production d’Anthony Lucas, les deux étudiantes ont créé un savon solide, du lait pour le corps, une crème anti-âge, du shampoing, une boule de bain et une barre de massage exfoliant. « On a tout fait, du début à la fin. De la recherche à l’étude de marché en passant par le packaging », précise l’une des deux étudiantes, Cyrielle Diefoldo. Les étudiantes sont parties des demandes de l’apiculteur grassois. « Dans le cahier des charges, la gamme devait être 100 % naturelle, c’était la difficulté », explique-t-elle.

Si elles ont choisi le miel comme base de leurs cosmétiques, c’est que le nectar était déjà employé (avant d’être remplacé par l’industrie) pour ses propriétés. « Le miel est connu pour être un antibactérien. Utile dans les réparations cutanées, il est utilisé dans certains hôpitaux comme cicatrisant, détaille leur enseignant Pr Xavier Fernandez. La cire d’abeille a une propriété hydratante et émolliente dans les produits de soin et anti-âge. »

Tests microbiologiques et antipoisons

Les cosmétiques élaborés, Anthony Lucas ne peut toujours pas lancer sa gamme. « D’abord, il faut faire les démarches : des tests microbiologiques et antipoisons », énumère-t-il. Des étapes coûteuses pour l’apiculteur grassois, qu’il tentera de franchir l’an prochain. Pour que sa production passe du pot de miel au pot de crème.