Ligue 1: Marseille s'impose à Nice 4-2 lors d'un derby renversant

FOOTBALL Après avoir mené 2-0, les Aiglons ont pris l'eau... 

Mathilde Frénois

— 

L'attaquant italien de Nice Mario Balotelli est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué un but lors du match de football L1 français Nice vs Marseille le 1er octobre 2017. AFP PHOTO / VALERY HACHE
L'attaquant italien de Nice Mario Balotelli est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué un but lors du match de football L1 français Nice vs Marseille le 1er octobre 2017. AFP PHOTO / VALERY HACHE — AFP

Il n’est jamais bon d’avoir deux leaders dans une même région. Et la règle s’applique aussi en matière de football. Sur les bords de la Méditerranée, Nice et Marseille se disputent la suprématie. Dimanche soir à l’ Allianz Riviera pour la 8e journée de Ligue 1, les Phocéens ont pris une sérieuse option, emportant 4 à 2 ce derby aux accents du sud.

Nice a pris un départ canon.

Les 32.000 supporters auraient pu croire que le suspense dure quatre minutes. Le temps pour Lees Melou de frapper le premier corner niçois. Dans la surface, le ballon est retombé sur la tête de Balotelli, qui s’est élevé dans les airs pour claquer une tête (1-0). Un quart d’heure plus tard, c’est Seri qui se retrouve seul à l’entrée de la surface. La balle a frôlé Mandanda pour finir sa trajectoire dans les filets (2-0).

Une remontada à la marseillaise.

De l’orgueil et des cafouillages. C’est le cocktail qui a fait relever la tête des Marseillais. A la 27e, Payet a centré sur Thauvin. Après un ping-pong dans la surface, c’est finalement Ocampos qui a réduit le score (2-1). Une nouvelle erreur défensive individuelle niçoise a permis l’égalisation des Phocéens. Cette fois, c’est Lees Melou qui a envoyé le ballon dans sa propre cage vide (2-2). Jamais deux sans trois : à la 45e c’était au tour de Cardinale de manquer un arrêt sur une forte frappe de Gustavo. Ocampos a récupéré, s’est offert un doublé et ainsi l’avantage marseillais à la mi-temps (3-2).

Encore des cadeaux.

Marseille a continué à bénéficier d’un jeu niçois pollué d’erreurs. Le ballon piqué dans les pieds de Seri à la 47e, Gustavo a creusé l’écart pour le 4e but marseillais d’affilée (4-2). En face, Nice ne retrouvera plus son aisance. Même sur penalty, manqué par Pléa à la 82e.