Nice: Le fossé se creuse encore entre Christian Estrosi et Eric Ciotti

POLITIQUE Les relations entre les deux hommes forts du département des Alpes-Maritimes sont au plus bas…

Fabien Binacchi

— 

Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice.
Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA
  • Déjà refroidies depuis les présidentielles, les relations entre Christian Estrosi et Eric Ciotti se sont encore tendues.
  • Les proches du maire de Nice ont créé un groupe dissident de la majorité départementale, présidée par Eric Ciotti.

La tension monte encore d’un cran. Déjà tiédies, refroidies même depuis l’élection présidentielle, les relations entre Christian Estrosi et Eric Ciotti se sont glacées en fin de semaine dernière.

En cause ? La création d’un groupe « estrosiste » autonome dans l’hémicycle du conseil départemental. Dix-sept élus, tous proches du maire de Nice, se sont ainsi mis à l’écart de la majorité (Républicains, UDI et divers droite) présidée par Eric Ciotti.

Une décision, une « division », qu’a très peu goûtée le désormais ex-président du département.

« Une initiative qui vise à déstabiliser »

Dans un communiqué, commun avec son successeur Charles-Ange Ginésy, il dénonce « une initiative qui une fois de plus vise à déstabiliser notre famille politique » et « qui traduit très clairement une volonté de rapprochement avec En Marche ».

Avec pour preuve, la présidence de ce nouveau groupe assurée par Joseph Ségura, le maire de Saint-Laurent-du-Var, fidèle du ministre Bruno Le Maire. Les prises de position de Christian Estrosi en faveur d’Emmanuel Macron, au printemps, ne sont pas digérées.

>> A lire aussi : Une «gifle», Eric Ciotti ne digère pas l'appel d'élus LR à saisir la «main tendue» de Macron

Et le divorce entre les deux hommes forts du département semble plus que jamais consommé. Selon le conseiller municipal Patrick Allemand, qui évoque « un événement politique majeur », « les hostilités sont ouvertes ».

Une « guéguerre » et bientôt « un gaspillage d’argent public » ?

Et le premier secrétaire du PS azuréen, Xavier Garcia, craint que de cette « guéguerre » entre les deux hommes forts du département découle « un gaspillage insensé d’argent public ».

En plus « des traditionnelles petites phrases, c’est sur des projets importants pour Nice qu’ils s’affrontent », note le responsable. Et notamment celui du futur palais des expositions.

Pour « clarifier la situation », Eric Ciotti et Charles-Ange Ginésy viennent en tout cas de demander une « réunion d’urgence » du comité départemental des Républicains. Un comité présidé par un certain Christian Estrosi.