OGC Nice: Les Aiglons ont rendu visite aux petits malades de l’hôpital pour enfants

FOOTBALL Les joueurs de l’OGC Nice se rendront un mercredi par mois à Lenval, l’hôpital pour enfants de Nice…

Mathilde Frénois

— 

Arnaud Souquet a donné de son temps pour les enfants hospitalisés à Lenval.
Arnaud Souquet a donné de son temps pour les enfants hospitalisés à Lenval. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Dante, Pierre Lees Melou et Arnaud Souquet ont fait la première visite mercredi dans les services de la fondation Lenval.
  • D’autres Aiglons sont également engagés : Yoan Cardinale au Point Rose et Malang Sarr dans l’association Adam.

Une nouvelle page s’est noircie sur le carnet de santé de Maëlle. Cette fois, ni vaccin ni traitement. Le calepin vient d’être signé par trois joueurs de l’OGC Nice :  Dante, Pierre Lees-Melou et Arnaud Souquet.

Et si, mercredi, ils ont quitté la pelouse du centre d’entraînement pour les couloirs de la fondation Lenval, c’est qu’ils ont rencontré des enfants malades. La première visite d’une longue série : tout au long de la saison, les Aiglons se rendront à l’hôpital pour enfants de Nice, un mercredi par mois.

« Ils arrivent à sourire »

« Avec les autographes sur le carnet de santé, on gardera une trace positive de cette étape à l’hôpital », sourit Nathalie, la tante de la petite Maëlle. Dans la chambre d’à-côté, Edouard vient de recevoir un ballon des mains de Pierre Lees-Melou. A quatre ans, il n’a pas encore choisi son équipe préférée. « Qu’ils soient pour Nice, l’OM ou Paris, si les enfants arrivent à sourire, c’est l’essentiel », rassure le milieu. Mission réussie, à entendre le papa d’Edouard : « Ces échanges permettent de raccourcir les journées et de dédramatiser le passage à l’hôpital. »

« L’OGC Nice joue au quotidien son rôle de soutien auprès des personnes en difficulté. Avec ce nouveau partenariat, le club renforce encore davantage son implication », estime Virginie Rossetti, directrice la communication de l’OGC Nice. « Quand on a des enfants, on sait bien que dans la vie, quoiqu’on fasse, sans la santé c’est moins marrant », renchérit Dante.

D’autres actions pour les Aiglons

Au service « médecine », Jasmine, huit ans, ne sait pas quand elle pourra quitter son lit d’hôpital. Impressionnée, elle est restée muette devant les joueurs du Gym. Mais elle anticipe déjà sa sortie : « A l’école, je pourrai raconter que j’ai vu les footballeurs de la télé. »

Les joueurs de l’OGC Nice ne sont pas uniquement engagés sur le terrain de la fondation Lenval. A 18 ans, Malang Sarr est parrain de l’association Adam qui œuvre pour le développement du quartier des Moulins. Ce jeudi, le défenseur emmènera huit enfants, de l’association, au théâtre national de Nice. De son côté, Yoan Cardinale œuvre pour le Point rose, qui accompagne les parents et les enfants dans les soins palliatifs pédiatriques.