Côte d'Azur: Le militant Cédric Herrou placé une septième fois en garde à vue

FRONTIERE La figure emblématique de l’aide aux migrants dans la vallée de La Roya est mis en garde à vue pour « violences et séquestration »…

Mathilde Frénois

— 

Cédric Herrou à son procès en appel
Cédric Herrou à son procès en appel — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • Cédric Herrou est retenu depuis mardi matin. 
  • C’est un passeur soudanais, aujourd’hui incarcéré, qui l’accuse.

Cédric Herrou multiplie les passages chez les forces de l’ordre. Mardi matin, il a entamé sa septième garde à vue. La Ligue des droits de l’Homme fait savoir que la figure de l’aide aux migrants dans la vallée de la Roya « fait l’objet d’une plainte pour violence aggravée et séquestration ».

L’accusation vient d’un passeur soudanais condamné à huit mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nice. Actuellement détenu, il a porté plainte. « C’est Cédric Herrou lui-même qui avait dénoncé aux autorités en juillet dernier les manœuvres de ce passeur auprès des demandeurs d’asile venus chercher secours jusqu’à son domicile », écrit la Ligue des droits de l’Homme dans un communiqué.

« Plainte douteuse »

Son délégué régional, Henri Rossi, évoque un « harcèlement judiciaire et policier », une « plainte douteuse » et un « piège grossier tendu ce matin à Cédric Herrou ». Ce mercredi matin, 24 heures après son arrestation, Cédric Herrou était toujours placé en garde à vue.