Côte d'Azur: Cet été, la destination a «surmonté la crise» de l'après-attentat

TOURISME Le retour des touristes, surtout étrangers, se confirme selon un premier bilan de la période estivale…

Fabien Binacchi
— 
Une touriste sur la promenade des Anglais, à Nice
Une touriste sur la promenade des Anglais, à Nice — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le volume de nuitées de la clientèle française (+4 %) et étrangère (5 %) a augmenté.
  • Les indicateurs sont également au vert pour le mois de septembre.
  • Les plateformes d’hébergement collaboratives, comme Airbnb gagnent des parts de marché.

Han, touriste chinois rencontré début juillet, n’était « pas effrayé de revenir à Nice après l’attentat ». Et comme lui, beaucoup d’autres voyageurs internationaux ont apparemment renoué avec la Côte d’Azur pour leurs congés.

Dans un premier bilan, publié lundi, le Comité régional de tourisme enregistre « un volume de fréquentation élevé pour l’été 2017, après une saison 2016 en baisse ». L’organisme se réjouit notamment « du retour des étrangers » (60 % des vacanciers) qui a permis « de surmonter la crise » de l’an passé. Mais tout de même pas de « retrouver les niveaux exceptionnels de la saison estivale 2015 », pointe le CRT.

Les Russes et les Sud-Américains en forte hausse

« Sur la période d’avril à juillet, la hausse des nuitées étrangères dans les hôtels et résidences est de 5 % », note ainsi le CRT. Avec en tête, les Russes et les Sud-Américains (+20 %), suivis par les Allemands, les Suisses et les Italiens (+15 %). Les touristes chinois ont, eux, été 12 % plus nombreux qu’en 2016 et les Américains 6 % de plus.

Pour le seul mois de juillet, l’occupation moyenne des hôtels et des résidences a approché les 80 %, en hausse de trois points par comparaison à juillet 2016, décrit encore le CRT. Avec une hausse de la clientèle française de 4 %.

Les hôteliers satisfaits, même si Airbnb gagne des parts de marché

Dans tous les cas, les professionnels respirent. « Nous avons aussi vu revenir une clientèle française et surtout jeune dans nos établissements », confirme Denis Cippolini, le président du syndicat des hôteliers Nice Côte d’Azur. Le responsable s’attend aussi à un « bon mois de septembre ».

Et ce, même si les plateformes d’hébergement collaboratives gagnent des parts de marché. Selon le CRT, s’ils représentaient 5 % des réservations en 2016, ces sites en ont capté 8 % cet été. « Les premiers chiffres connus sur la saison entre le 15 juin et le 15 août pour la seule société Airbnb font état d’une progression des séjours de +15 % et +25 % respectivement à Nice et Cannes », note l’organisme.