Monaco: Ivre, un dirigeant de Ferrari se prend pour Fangio dans les rues de la Principauté

JUSTICE Il a été condamné à 3.000 euros d’amende…

J.S.-M.

— 

Une Ferrari (photo d'illustration).
Une Ferrari (photo d'illustration). — Caroline Spiezio/AP/SIPA

Un dirigeant de la filiale de Ferrari en Australie vient d’être jugé pour excès de vitesse à Monaco, rapporte Nice-Matin. Il a été contrôlé le 28 juillet avec un taux de 0,34 mg d’alcool par litre d’air expiré. Puis, deux jours plus tard, avec 0,59 mg d’alcool par litre d’air expiré.

>> A lire aussi : Ivre, il vole un transpalette et fait n'importe quoi

Il avait été repéré par les policiers sur le boulevard Princesse-Charlotte, où il roulait beaucoup trop vite, « confondant les artères monégasques à une piste du circuit de Formule 1 », selon la formule du quotidien régional.

Il a été condamné à 3.000 euros d’amende pour le second délit.