Monaco: Ivre, un dirigeant de Ferrari se prend pour Fangio dans les rues de la Principauté

JUSTICE Il a été condamné à 3.000 euros d’amende…

J.S.-M.
— 
Une Ferrari (photo d'illustration).
Une Ferrari (photo d'illustration). — Caroline Spiezio/AP/SIPA

Un dirigeant de la filiale de Ferrari en Australie vient d’être jugé pour excès de vitesse à Monaco, rapporte Nice-Matin. Il a été contrôlé le 28 juillet avec un taux de 0,34 mg d’alcool par litre d’air expiré. Puis, deux jours plus tard, avec 0,59 mg d’alcool par litre d’air expiré.

Il avait été repéré par les policiers sur le boulevard Princesse-Charlotte, où il roulait beaucoup trop vite, « confondant les artères monégasques à une piste du circuit de Formule 1 », selon la formule du quotidien régional.

Il a été condamné à 3.000 euros d’amende pour le second délit.