Pollution lumineuse: A Nice, les nuits ne sont pas encore assez noires

ENVIRONNEMENT Selon une association, seuls 48% des sites sont conformes à l'arrêté d'extinction des vitrines, bureaux et façades... 

Mathilde Frénois
— 
Vue de la "Baie des Anges", à Nice, le 29 juillet 2013 à Nice
Vue de la "Baie des Anges", à Nice, le 29 juillet 2013 à Nice — VALERY HACHE AFP
  • Parmi la faune, les lucioles souffrent spécialement de la pollution lumineuse
  • L’éclairage artificiel nuit aussi au sommeil humain

Les lumières dessinant les contours du littoral. Depuis l’espace, l’astronaute Français Thomas Pesquet a fait rayonner la baie des Anges. Mais derrière l’éclat du cliché se cache une réalité plus sombre : Nice, comme toutes les autres grandes villes, souffre de la pollution lumineuse.

Depuis 2013, les communes doivent respecter un arrêté d’extinction des vitrines, bureaux et façades. Mais, selon l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes (ANPCEN), seulement 48 % des sites niçois sont conformes. 23 % des bâtiments respectent partiellement la loi, et 29 % ne sont pas conformes, compte aussi l’association.

>> A lire aussi : Extinction des lumières des façades: Des améliorations mais les contrôles sont insuffisants

Une gêne pour les lucioles

« Cette pollution lumineuse a un impact sur la faune nocturne qui attend l’arrivée de la nuit pour se mettre en activité, et cette nuit n’arrive jamais », pointe Florent Bailleul correspondant de l’ANPCEN dans les Alpes-Maritimes. Une gêne pour les lucioles, autrefois très présentes sur le littoral et qui se reculent de plus en plus vers les zones rurales pour trouver des coins sombres. Le ver luisant, les chauves-souris et les papillons de nuit sont également concernés. « Cette dégradation de l’environnement nocturne touche aussi les espèces du jour qui attendent sans fin la nuit pour se mettre au repos », précise Florent Bailleul.

Pour réduire ces nuisances, la ville de Nice « procède progressivement au remplacement des installations d’éclairage décoratif par des dispositifs 100 % led nouvelle génération directionnelles […], en abaissant la puissance la nuit, [et en utilisant des] températures de couleur qui permettent de limiter les risques sanitaires, grâce à la réduction des radiations bleues émises. »

La led blanche

C’est que, comme la faune, l’homme est sensible à une exposition prolongée à la lumière. « Le temps de repos est dégradé car la lumière artificielle empêche la sécrétion de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil, notamment à cause de la led blanche », note Florent Bailleul.

Mais depuis l’espace, Thomas Pesquet a dû avoir du mal à distinguer certaines villes de la Côte d’Azur, moins étincelantes. Peonne-Valberg, Briançonnet ou encore Mouans-Sartoux ont été récompensées pour leurs progrès en matière de lutte contre la pollution lumineuse. Utilisation d’ampoules orange, éclairage orienté vers le sol et extinction en deuxième partie de soirée ont été leurs solutions pour rendre les nuits plus noires.