Côte d'Azur: Sur la plage, la serviette de plage devient ronde

TENDANCE Depuis deux ans, des Azuréens modernisent ce classique de l’été…

Mathilde Frénois

— 

Maxime Fernandez (à dr.) et Antony
Dalon vendent 500 serviettes rondes par été.
Maxime Fernandez (à dr.) et Antony Dalon vendent 500 serviettes rondes par été. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Maxime Fernandes et Antony Dalon ont rapporté le concept de serviette ronde d’Australie
  • Ils vendent leur produit 69 euros

Sur le sable, la serviette est tirée aux quatre coins. Cette habitude dès l’arrivée sur la plage, deux Azuréens n’en veulent plus. Installés à La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes, Maxime Fernandes et Antony Dalon développent une gamme de serviettes de plage rondes.

Et ça fait deux ans que l’idée leur tourne dans la tête. En 2015, les deux Azuréens sont partis à l’autre coin de la planète, en Australie. « On cherchait un produit loin des concepts standard, expliquent-ils. On a passé un an en Australie et on y a créé l’entreprise AZVR. » Maxime Fernandes et Antony Dalon reviennent sur la Côte d’Azur avec leur site Internet dans les bagages. Ils écoulent aujourd’hui 500 serviettes, vendues 69 euros pièce, par été.

Une forme originale

« L’avantage des tissus ronds, c’est que l’on peut s’y allonger à deux et tourner en fonction du soleil, sans avoir à déplacer ses affaires, vante Antony Dalon. Surtout, avec la forme ronde, on ne peut pas se coller aux autres. » Sur les galets des plages niçoises ce mardi midi, uniquement des serviettes carrées. Assise sur son carré de tissu, Myriam est dérangée par la promiscuité. « C’est une plage publique, donc on est obligé d’avoir des voisins. Mais les gens ont de moins en moins d’éducation. Ils s’installent tellement près qu’ils vous font respirer leurs pieds ou voir leur épilation », raconte la Niçoise qui adopterait bien la serviette ronde « pour prendre de l’espace ».

A côté, Nina y voit surtout un accessoire tendance. « Ça change du rectangle, c’est original », dit-elle. Stylisés par une artiste niçoise, cinq modèles existent (avec des plumes en noir et blanc ou des motifs ethniques colorés), que les deux Sudistes aimeraient bien faire tourner à l’international.