Nice: Elle défend les migrants, une avocate menacée de mort

JUSTICE Me Mireille Damiano a porté plainte…

Mathilde Frenois

— 

Un avocat. (Illustration) Le 29 01 07
Un avocat. (Illustration) Le 29 01 07 — G . VARELA / 20 MINUTES
  • L’avocate niçoise était destinataire d’une photo datant de l’Occupation.
  • Elle a reçu le soutien du Conseil national des barreaux.

Elle s’est spécialisée dans la défense des migrants, et des bénévoles qui les aident, à la frontière franco-italienne. L’avocate niçoise Me Mireille Damiano, a reçu ce lundi le soutien du Conseil national des barreaux, après un courrier de menaces de mort composé à partir d’une photo datant de l’Occupation.

La lettre anonyme contient un photomontage fabriqué à partir d’une image d’archives noir et blanc de femmes pendues dont l’une a un écriteau au cou, portant l’inscription « J’ai accueilli un migrant ». Un autre montage est accompagné du message suivant : « Le vent tourne et tel (le) qui se croit dans son bon droit risque de connaître un réveil douloureux ».

Incident révélateur

Le Conseil national des barreaux, qui juge l’incident révélateur, demande aux autorités de « rappeler publiquement la légitimité de l’action professionnelle des avocats et l’inconditionnalité de l’accès au conseil et à la défense ». L’avocate visée a porté plainte.

Me Mireille Damiano fait partie des avocats qui interviennent aux côtés des militants de la vallée franco-italienne de la Roya, comme Cédric Herrou, pour faire respecter les droits des milliers de migrants à la frontière, et réclamer un accueil que la plupart des élus locaux refusent.

La comparaison de leur action, avec celle des Justes qui sauvaient les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, avait fait polémique l’automne dernier avec la préfecture des Alpes-Maritimes.