Côte d'Azur: L'Antibois Vitor Semedo en bronze après la Coupe du monde de sandboard

GLISSE Le sandboard est un sport de glisse sur sable…

Mathilde Frénois

— 

Vitor Semedo est allé à Huacachina, au Pérou, d’où il a ramené sa médaille de bronze de sandboard.
Vitor Semedo est allé à Huacachina, au Pérou, d’où il a ramené sa médaille de bronze de sandboard. — R. Rodriguez / Intersands
  • Vitor Semedo a découvert le sandboard sur YouTube.
  • Il ride avec le même snowboard qu’il utilise sur les pentes des stations de ski des Alpes.

C’est très loin d’une dune que Vitor Semedo a eu une révélation pour la discipline. En 2013, cet Azuréen surfe sur Internet. Sur YouTube, au hasard, il tombe sur une vidéo de sandboard, un sport de glisse qui se pratique sur le sable. « Je regardais par curiosité, et ça m’a interpellé », se rappelle-t-il. Quatre ans plus tard, à 30 ans, Vitor Semedo vient de décrocher la médaille de bronze à la Coupe du monde, organisée à Huacachina, une oasis dans le désert péruvien.

« C’était ma première compétition », insiste ce Barman au Cap Eden Roc d’Antibes. C’est que Vitor Semedo n’était pas un novice de la glisse. Depuis son enfance, il pratique le snowboard dans les stations de ski des Alpes. Adolescent, il prend le départ de courses, mais jamais à haut niveau.

« Rider sur un volcan »

Quand il découvre l’existence du sandboard, l’Azuréen décide de passer de la neige au sable. Il part, avec son snowboard, dans son pays d’origine, le Cap Vert. « J’ai ridé sur le volcan de sable noir, sur de la cendre. Et j’ai fait une vidéo qui a plu aux organisateurs de la Coupe du monde : ils m’ont invité », raconte-t-il.

Son entreprise le libérant pendant dix jours, le barman prend un vol pour le Pérou, son snowboard (qui ne glisse plus que sur le sable) sous le bras. Lors de la compétition, il se qualifie pour le slalom parallèle et le boardercross, qui lui rapportera le bronze. Une prochaine édition de la Coupe du monde de sandboard devrait être organisée dans deux ans. Cette fois, Vitor Semedo compte « s’orienter vers le freestyle »… sur sable.