Nice: Le ministre saoudien a légué la mosquée En-Nour

SOCIETE Désormais, c’est l’association Institut musulman En-Nour qui est propriétaire du lieu de culte…

Mathilde Frénois

— 

Dans la mosquée En Nour, à l'ouest de Nice.
Dans la mosquée En Nour, à l'ouest de Nice. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • La donation équivaudrait à près d’1,4 million d’euros
  • Christian Estrosi s’y refusant, c’est la préfecture, sur décision du conseil d’Etat, qui avait donné le feu vert à l'ouverture de la mosquée en juillet

C’est une donation qui était annoncée depuis près d’un an. La mosquée En-Nour vient d’être léguée par le ministre saoudien, qui en avait la propriété, à l’association Institut musulman En-Nour qui gère le lieu.

Le legs, évalué à 1,4 million d’euros, est en cours d’enregistrement. « L’association en est propriétaire, confirme l’avocat de l’association, Me Ouassini Mebarek. Elle appartient à une association française, toutes les craintes du maire de la ville sont dorénavant évaporées. »

Christian Estrosi s’est toujours opposé à son ouverture

Ce lieu de culte, installé dans la plaine du Var, est au cœur d’un bras de fer entre ses dirigeants et le maire de Nice, Christian Estrosi. Ce dernier s’est toujours opposé à l’ouverture d’une mosquée, lui préférant une crèche, pointant du doigt de possibles influences étrangères et refusant de signer son arrêté d’ouverture. Finalement, la préfecture avait donné son feu vert, après une décision du conseil d’Etat et à la place du maire, en juillet.

>> A lire aussi : Nice: Première prière «dans la dignité» à la mosquée En Nour

En février, l’association avait porté plainte pour incitation à la haine raciale ou religieuse, et diffamation envers Christian Estrosi. Deux mois plus tard, le maire de Nice avait « dénoncé les travaux qui ont été réalisés gracieusement dans cet équipement » et avait alerté le procureur de la République de Nice. Ce dernier avait alors ouvert une enquête début avril sur le financement de la mosquée En-Nour. « Cette donation n’est ni une avancée, ni une marche arrière dans la mesure où la mosquée a été ouverte sur décision du Conseil d’Etat », a encore commenté ce jeudi Me Ouassini Mebarek.

>> A lire aussi : Nice: Estrosi demandera au nouveau gouvernement de fermer la mosquée En-Nour «dans les trois semaines»