Nice: Estrosi révèle sa double mise en examen pour diffamation

JUSTICE Les élus FN Philippe Vardon et Marion Maréchal le Pen ont porté plainte... 

Mathilde Frénois

— 

Christian Estrosi President of Regional Council of PACA during a press conference on February 21, 2017 in Nice, Southern France. FRANCE - 21/02/2017//BEBERT_1513.0932/Credit:BRUNO BEBERT/SIPA/1702221157
Christian Estrosi President of Regional Council of PACA during a press conference on February 21, 2017 in Nice, Southern France. FRANCE - 21/02/2017//BEBERT_1513.0932/Credit:BRUNO BEBERT/SIPA/1702221157 — SIPA
  • Christian Estrosi indique qu’il se rendra aux convocations de la justice.
  • Il avait lui-même porté plainte en diffamation pour des propos prononcés par le maire FN de Fréjus David Rachline.

Il avait pointé du doigt, d’un côté « les outrances » de Philippe Vardon, de l’autre « les excès » de Marion Maréchal Le Pen. Pour ses propos, Christian Estrosi est mis en examen pour diffamation dans deux affaires distinctes.

C’est le maire de Nice qui a annoncé lui-même cette mise en examen automatique. Une décision de justice qui fait suite aux plaintes en diffamation, avec constitution de partie civile, de ses deux adversaires frontistes.

Estrosi a lui-même porté plainte contre le maire FN de Fréjus

« Cette décision renforce ma volonté de combattre le Front National, comme je l’ai toujours fait et comme je continuerai à le faire, notamment face aux mensonges de Marine Le Pen et de M. Rachline, qui m’ont accusé de financer l’islamisme et le terrorisme dans ma ville », explique Christian Estrosi qui réclame 10.000 euros de dommages et intérêts dans sa propre plainte contre le maire FN de Fréjus. La présidente du Front national fait d’ailleurs l’objet d’une demande de sa levée d’immunité parlementaire.

Christian Estrosi affirme également qu’il se rendra aux convocations de la justice.