Nice: Une «gifle», Eric Ciotti ne digère pas l'appel d'élus LR à saisir la «main tendue» de Macron

POLITIQUE Il aurait même demandé d’exclure certains membres LR…

M.F. avec AFP

— 

Le député Eric Ciotti
Le député Eric Ciotti — VALERY HACHE / AFP
  • « Cette main tendue, c’est la main sur le téléphone portable pour qu’on les appelle », estime Eric Ciotti.
  • Il veut « être clair » avec ses convictions.

« Une gifle. » C’est le mot qu’a trouvé le secrétaire général adjoint Les RépublicainsEric Ciotti pour qualifier l’attitude des élus LR tenté de saisir la « main tendue » d’Emmanuel Macron, avec derrière le souhait d’entrer au gouvernement d’Edouard Philippe. Selon Le Parisien, il aurait même émis l’idée de « tous les exclure ».

« Cet appel à la main tendue, je [le] considère, moi, plutôt comme une gifle donnée à nos candidats, a déclaré le député LR, sur Europe 1. Beaucoup espèrent être au gouvernement, soyons clairs. Cette main tendue, c’est la main sur le téléphone portable pour qu’on les appelle. »

>> A lire aussi : La guerre Estrosi-Ciotti peut-elle fragiliser la droite azuréenne?

« Nous voulons être clairs »

« Nous, nous voulons être clairs, avec François Baroin, sur des convictions. L’important, c’est d’établir ce qui nous différencie. Ça ne veut pas dire que demain il ne faudra pas réformer complètement notre famille politique. […] Il faudra une ligne idéologique claire, ça ne veut pas dire que sur tel ou tel sujet on ne sera pas amené à voter comme le gouvernement », a développé Eric Ciotti.

Interrogé sur le cas de Nathalie Kosciusko-Morizet, signataire de l’appel à saisir la main tendue du président d’En Marche !, Eric Ciotti a affirmé que « si elle figure dans le gouvernement, eh bien ce sera une décision de ne plus participer à notre famille politique ». NKM a obtenu l’investiture de LR dans la 2e circonscription de Paris, mais le maire LR du VIe arrondissement de Paris, Jean-Pierre Lecoq, y a aussi déposé mardi sa candidature. « Je ne veux pas de procès d’intention, Nathalie Kosciusko-Morizet est investie par notre famille politique et j’espère qu’elle restera dans notre famille politique », a déclaré Eric Ciotti.

>> A lire aussi : La rivalité entre Estrosi et Ciotti, un «combat des chefs d’Astérix»

« Avant les élections législatives, c’est juste pas possible »

« Le pouvoir attire. C’est extraordinairement humain », a pour sa part reconnu sur CNews Eric Woerth, chargé du projet LR pour les législatives, pour qui les personnalités LR qui accepteraient d’entrer au gouvernement « ont tort ».

« Je ne mets pas en cause d’ailleurs la sincérité de la démarche, de dire on va pouvoir peut-être changer les choses, casser les codes », a-t-il affirmé, jugeant cependant qu'« avant les élections législatives, c’est juste pas possible ».