Nice: Les anciens abattoirs bientôt effacés par les résidences d'artistes et les salles de concert

PROJET Les travaux ont franchi une nouvelle étape…

Valentin Ehkirch

— 

Vingt-neuf artistes-plasticiens investiront les lieux le 1er avril.
Vingt-neuf artistes-plasticiens investiront les lieux le 1er avril. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • La ville de Nice souhaite donner une seconde vie aux anciens abattoirs à Nice-Est.
  • La création d’un incubateur de start-up est encore à l’étude.

Alain Philippe, directeur des services techniques de la ville de Nice, l’assure : « On parle désormais du 109, et non plus du chantier 109. » Preuve, selon lui, que le projet de transformation des anciens abattoirs de Nice avance. Depuis 2009, le site est en grande restructuration, et l’année dernière, 29 nouveaux artistes ont pris leur quartier dans ces locaux spécialement conçus pour eux. Un pas de plus vers la réalisation d’une multitude de projets, plus ou moins aboutis.

Chaque artiste dispose désormais d’un atelier de 50 m², pour une surface totale de 1.800 m². C’est le résultat du déménagement des anciens ateliers de la ville de Nice. Ils y resteront pour trois ans, six au maximum. Ils partagent désormais leur quotidien avec les artistes en résidence de la Station, une organisation indépendante qui comprend douze résidents.

Un premier concert

A côté de ces ateliers d’artistes, une salle de concert vient d’être terminée. Elle peut accueillir 300 personnes debout. « Nous avons fait un premier concert le 8 avril avec Etienne Jaumet, l’un des membres du groupe de musique électronique Zombie Zombie », détaille Cédric Teisseire, directeur artistique du centre. Un concert, mais pas encore de programmation. L’espace venant d’être livré, il a servi ce week-end pour des projections lors de journées portes ouvertes. A venir aussi, des salles de répétition dédiées à la musique actuelle, un studio d’enregistrement, et cette fois les travaux sont lancés.

>> A lire aussi : Les anciens abattoirs enfin transformés en ateliers d'artistes

Reste la « phase suivante », indique le directeur des services : la construction d’un incubateur de start-up, « un projet dans les deux ans qui viennent », indique-t-il. On parle également d’un hôtel qui regrouperait artistes et jeunes entrepreneurs. Un lieu « entre l’auberge de jeunesse et l’hôtel trois étoiles ». D’autres projets en revanche ont été abandonnés, comme la bibliothèque évoquée un temps, qui ne verra pas le jour.