Alpes-Maritimes: Des candidats La République en marche pas tous neufs en politique

LEGISLATIVES Le parti d’Emmanuel Macron a investi six candidats dans le département…

Fabien Binacchi

— 

La République en marche a annoncé le nom de 428 candidats investis pour les législatives 2017, dont six dans les Alpes-Maritimes
La République en marche a annoncé le nom de 428 candidats investis pour les législatives 2017, dont six dans les Alpes-Maritimes — LaurentVu/SIPA
  • Six candidats ont été investis par La République en marche dans les Alpes-Maritimes.
  • A part une avocate niçoise, tous ont déjà tenté leur chance au moins une fois en politique.

C’est fait : la Niçoise Caroline Reverso-Meinietti, présentée dès le 7 avril parmi les quinze premiers prétendants à un siège de député sous les couleurs du parti d’Emmanuel Macron, a été officiellement investie jeudi.

>> A lire aussi : Parité, société civile... Macron a-t-il tenu ses promesses sur les candidats aux législatives de La République en marche?

La République en marche a aussi dévoilé le nom de cinq autres candidats dans les Alpes-Maritimes. Et à part l’avocate Caroline Reverso-Meinietti, qui dit d’avoir jamais été encartée et qui fera face au LR Eric Ciotti dans la 1re circonscription, tous ont déjà plus ou moins tenté leur chance en politique.

Une ex-élue grassoise, transfuge des Républicains

Comme Alexandra Valetta-Ardisson présentée dans la 4e circonscription. Cette ex-élue grassoise avait quitté le conseil municipal de la cité des parfums (et Les Républicains) juste avant le premier tour.

Dans la 6e, c’est Nathalie Audin qui représentera le parti présentiel. La directrice du service des sports de la ville de Valbonne est passée par l’UDE et par le PS. C’est sous l’étiquette socialiste qu’elle s’était engagée pour les cantonales de 2008.

Investi dans la 7e, Khaled Ben Abderrahmane, aussi, est un ex du PS, avec lequel il s’était présenté aux départementales de 2015.

Un ancien candidat à la mairie de Cannes

Le notaire Philippe Buerch défendra ses chances dans la 8e. Candidat sans étiquette à la mairie de Cannes en 2008, il figurait aussi sur une liste UMP lors des dernières sénatoriales.

Enfin, dans la 9e, c’est Dominique Fillebeen qui défendra le parti d’Emmanuel Macron. Cette retraitée mouansoise, représentante des Verts dans les années 2000, avait déjà tenté sa chance à des élections législatives : c’était dans la 8e en 2001.

Et dans les 2e, 3e et 5e circonscriptions ?

Seules trois circonscriptions du 06 n’ont pas (encore ?) eu droit à leur candidat La République en marche jeudi : les 2e, 3e et 5e circonscriptions briguées notamment par Anne Satonnet,Rudy Salles et Marine Brenier. Tous trois soutenus par LR et l’UDI et dont les deux derniers sont des très proches de Christian Estrosi.

De quoi imaginer une éventuelle entente entre La République en marche et ce dernier. « Absolument pas », répond son entourage.