VIDEO. Nice: Explosion au large de la promenade des Anglais, la munition découverte neutralisée

FAITS DIVERS La bombe, datant de la Seconde guerre mondiale, était immergée à 50 m du bord de la plage…

Mathilde Frénois

— 

Une munition a été désamorcée au large de la promenade des Anglais, à Nice
Une munition a été désamorcée au large de la promenade des Anglais, à Nice — Premar
  • La bombe a d’abord été déplacée plus au large.
  • Elle a été neutralisée à 8h40.

Elle a explosé à 8h40 précise. Sous le contrôle des démineurs, la munition posée au fond de la Méditerranée et au large de la promenade des Anglais, à Nice, a été désamorcée ce mercredi matin. Découverte par un plongeur, cette bombe aérienne américaine de 250 kg de type ANM64 datait de la seconde guerre mondiale.

D’abord, il a fallu prendre toutes les précautions. Pour la sécurité des Niçois et des touristes, les autorités avaient bouclé une partie de la prom'. La préfecture avait également fait évacuer les restaurants de plage, donné des consignes aux riverains dans un rayon de 300 m et interdit les activités nautiques 2.000 m autour de la munition.

>> A lire aussi : Nice: La promenade des Anglais bouclée mercredi matin pour une opération de déminage

La bombe « déplacée au large »

« Nous avons sanglé la munition et placé un parachute sous-marin. Ce dispositif nous a permis de relever la munition à distance et de la déplacer au large », explique un officier d’opération, lieutenant de vaisseau.

Une fois placée à 2.600 m du bord, l’opération de neutralisation a débuté : « Un plongeur est retourné placer la charge et la contre-mine », précise le responsable de l’opération de déminage. A 8h40, elle a explosé pour être désamorcée.

>> A lire aussi : Des obus découverts sur l'un des plus gros chantiers de la Côte d'Azur

Si le dispositif est exceptionnel dû à sa proximité avec les galets de la promenade des Anglais, l’opération est commune pour les démineurs : « Malheureusement, on retrouve des munitions régulièrement sur tout le bord du littoral français », assure l’officier d’opération Olivier.