De nouvelles règles pour «le bien-être des dauphins», Marineland va devoir se mettre en conformité

ANIMAUX Ségolène Royal a signé un arrêté encadrant « strictement les delphinariums »…

Fabien Binacchi

— 

Des dauphins sautant hors de l'eau lors d'un spectacle de nuit au marineland d'Antibes le 7 décembre 2016 / AFP PHOTO / VALERY HACHE
Des dauphins sautant hors de l'eau lors d'un spectacle de nuit au marineland d'Antibes le 7 décembre 2016 / AFP PHOTO / VALERY HACHE — AFP
  • L’arrêté prévoit « l’augmentation de la surface des bassins » et « interdit le chlore dans le traitement de l’eau » et « les contacts directs entre le public et les animaux »…
  • Le parc s’emploiera à mettre en œuvre les points de l’arrêté dans les délais impartis.

Marineland devra bientôt faire une croix sur ses « rencontres avec les dauphins ». Facturée 70 € en plus du tarif d’entrée au parc antibois, la prestation propose aux visiteurs de « jouer » avec les cétacés, directement dans l’eau. Elle est proscrite par le nouvel arrêté « réglementant strictement les delphinariums » tout juste signé par la ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

« Mis au point » avec des associations de protection de la nature, il interdit notamment les « contacts directs entre le public et les animaux ».

>> A lire aussi : Ségolène Royal se donne du temps sur le sort des delphinariums

Bassins plus grands, chlore interdit

Le texte, qui remplace un précédant daté du 24 août 1981, prévoit également « l’interdiction du chlore dans le traitement de l’eau » et « l’augmentation d’au moins 150 % de la surface des bassins », selon un communiqué diffusé mercredi soir.

Interrogée par 20 Minutes, la direction de Marineland indique qu’elle s’emploiera « à mettre en œuvre tous les points de l’arrêté et, ce, dans les délais impartis ». Soit, d’ici trois ans pour les travaux de mise en conformité et avant six mois pour les autres règles.

« Ce n’est qu’un premier pas »

Implicitement, le parc espère que ce nouvel arrêté, écrit avec la Fondation Brigitte Bardot et la Fondation 30 Millions d’Amis notamment, rassure les anticaptivité…

Eux n’ont pas prévu de relâcher la pression. « Ce n’est qu’un premier pas. Ce que tout le monde veut, c’est que ce genre de parc se reconvertisse », appuie Caroline Camus, l’une des responsables du collectif Sans voix Paca. Une nouvelle manifestation est prévue face à Marineland le 14 mai.