Face à la concurrence, Cagnes-sur-Mer lance la première «boutique à l’essai» du département

ECONOMIE Le restaurant Le Comptoir des mûriers a deux ans pour faire ses preuves…

Mathilde Frénois

— 

Florence Galligo a deux ans pour tester son concept de «boutique à l'essai».
Florence Galligo a deux ans pour tester son concept de «boutique à l'essai». — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Le commerce cagnois bénéficie d’un loyer modéré.
  • En contrepartie, il a pour mission de redynamiser le cœur de ville.

Sur les coups de 11 h, au restaurant Le Comptoir des mûriers, Florence Galligo réceptionne sa viande et donne ses premiers ordres en cuisine. « On est un peu en retard sur le programme », admet la propriétaire de cette « table d’hôte urbaine » installée dans le centre-ville de Cagnes-sur-Mer. C’est que son commerce est en rodage. Le restaurant est le premier des Alpes-Maritimes à bénéficier de la « boutique à l’essai ».

« C’est un concept gagnant-gagnant, insiste Michèle Sasso, conseillère municipale du commerce. La ville met à disposition des petits commerçants un local à loyer modéré pour qu’ils se lancent et créent de l’activité. »

Rendez-vous dans deux ans

Florence a repris un commerce situé en cœur de ville et fermé depuis trois ans. « Ici, je n’ai pas eu de grands investissements à réaliser. Je n’aurais pas pu ouvrir sans cette aide, admet-elle. Ailleurs, les tarifs des loyers et des fonds de commerce étaient trop élevés pour moi. »

Dans son restaurant, elle mijote une cuisine familiale, avec un menu unique à déguster sur de grandes tables « pour faire rencontrer les gens »… et faire vivre le quartier. « Ce principe permet de réduire le nombre de locaux vacants, détaille l’élue Michèle Sasso. Dans cette artère commerciale du boulevard Maréchal Juin, nous souhaitons redynamiser le commerce de proximité qui souffre du développement des centres commerciaux. »

Dans deux ans, si l’affaire tourne pour Florence Galligo, elle pourra racheter le fonds de commerce et le droit au bail de son local. Elle a également la possibilité de partir. Avec, dans ses bagages, une solide expérience.

Une monnaie locale déjà en circulation

« Nous développons une politique pour que le commerce de proximité puisse faire face à l’essor des grandes surfaces, comme Polygone Riviera et Cap 3000, et du e-commerce », précise la conseillère municipale Michèle Sasso. Face à cette concurrence, la ville de Cagnes-sur-Mer a lancé le Renoir. Cette monnaie locale, inaugurée en septembre 2016, est utilisée par les commerçants et les clients du centre-ville..

>> A lire aussi : Cagnes-sur-mer: Face à la concurrence, les commerçants lancent leur monnaie locale