Nice: La rivalité entre Estrosi et Ciotti, un «combat des chefs d’Astérix»

POLITIQUE Les sympathisants LR niçois voient d’un mauvais œil les accrochages entre les deux leaders de la droite azuréenne…

Mathilde Frénois
— 
Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice.
Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA
  • Sans consigne de vote unanime, ils s’interrogent sur le choix à adopter au second tour
  • Chacun trouve ses raisons à la bisbille entre Eric Ciotti et Christian Estrosi

Derrière ses lunettes noires, David ne s’accorde pas un moment d’hésitation. Ce sympathisant Les Républicains a « toujours voté à droite », soutenu le parti et compris ses idées. Mais les tensions récentes entre Christian Estrosi et Eric Ciotti lui apparaissent comme un « mystère ».

« Le danger est à nos portes. Et eux, ils n’ont rien trouvé d’autre que de s’embrouiller. Ce n’est pas normal. Ils devraient unir leurs forces », rétorque-t-il sans ralentir le pas sur les carreaux bicolores de la place Massena, à Nice.

« Ça va être le cirque »

Ce « mystère », c’est la rupture entre les deux ténors de la droite azuréenne. Alors qu’Estrosi appelait mardi à exclure des Républicains « tous ceux qui ne feront pas le choix très clair de faire voter pour ne pas faire barrage à Marine Le Pen », Ciotti ne prend pas parti.

« Ce n’est rien d’autre que le combat des chefs dans Astérix, tente de se rassurer Brigitte, électrice de Fillon, installée sur une chaise bleue face à la mer. Ils ont de fortes personnalités et chacun veut l’emporter sur l’autre. » Elle replace son foulard imprimé léopard sur sa tête pour se protéger du vent. « Estrosi est égocentrique. Il a besoin de faire parler de lui et d’être vu partout. Ce différend avec Ciotti, ça rajoute à sa com’habituelle. »

Sans consigne claire pour dimanche, Brigitte hésite à passer de Fillon à Le Pen. C’est justement ce qui effraie Jean. Ce retraité a trouvé une place sur un banc du centre-ville pour se reposer. « Avec leurs disputes, ça va être le cirque, craint-il. Beaucoup d’électeurs de Fillon vont d’abstenir parce qu’ils n’auront pas de consigne. » Lui-même n’a pas encore fait de choix, mais relativise : « Peut-être qu’Estrosi et Ciotti sont simplement comme tous les Français, ils aiment s’embrouiller. »