Présidentielle: Après l'élimination de Fillon, Estrosi et Ciotti s'opposent dans les Alpes-Maritimes

POLITIQUE Les deux hommes forts de la droite dans le département n’adoptent pas la même conduite vis-à-vis du « front républicain »…

Fabien Binacchi

— 

Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice.
Christian Estrosi et Eric Ciotti, le 31 janvier 2015 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA
  • Christian Estrosi appelle clairement à voter pour Emmanuel Macron au second tour.
  • Eric Ciotti ne se prononce pas pour celui qui « ne fera rien d’autre que prolonger l’œuvre catastrophique du président qu’il a servi ».

Ils soutenaient tous les deux François Fillon. Ils se retrouvent désormais dos à dos. Après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche, Christian Estrosi et Eric Ciotti, les deux hommes forts de la droite dans les Alpes-Maritimes, apparaissent plus opposés que jamais.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Présidentielle: Neuf blessés et 29 personnes placées en garde à vue après les échauffourées à Paris...

A l’inverse du président du département, Christian Estrosi a appelé sur Twitter « tous les citoyens à voter pour Emmanuel Macron [En Marche] » face à Marine Le Pen (FN), dès l’annonce des résultats, et de l’éviction de François Fillon.

Estrosi « triste que Ciotti appelle à continuer le combat contre Macron »

« Pas une voix ne doit lui faire défaut », a pointé le premier adjoint au maire de Nice, soutien plus frileux du candidat Les Républicains que ne l’a été Eric Ciotti. Le patron du conseil départemental des Alpes-Maritimes n’a pas eu la même réaction dans la soirée.

L’élu pronostique la victoire d’Emmanuel Macron au second tour mais ne se prononce pas pour celui qui « ne fera rien d’autre que prolonger l’œuvre catastrophique du président qu’il a servi », selon lui.

« Je suis triste qu’Eric Ciotti appelle à continuer le combat contre Emmanuel Macron », a rétorqué Christian Estrosi ce lundi matin sur France 2. « Je pensais que nous partagions les mêmes principes », a-t-il aussi attaqué.

Ciotti pense aux élections législatives

Le président du département préfère de son côté tabler sur une élection à quatre tours. « Je refuserai d’entrer dans des combinaisons partisanes qui vont à l’encontre de l’esprit de la Ve République. C’est la raison pour laquelle j’appelle dès maintenant notre famille politique à se rassembler pour les élections législatives », écrit Eric Ciotti dans un communiqué.

Le lieutenant de François Fillon insiste aussi bien sur le fait qu’il est « resté fidèle à [ses] valeurs » et qu’il « n’a jamais varié ». Pique à Christian Estrosi ? Le président de la région Paca a eu à essuyer deux salves de sifflets lors de réunions publiques en soutien à François Fillon. A Toulon, d’abord, fin mars. Puis à Nice, encore, le 17 avril. Les militants Les Républicains lui reprochant de « ne pas jouer pas le jeu de l’unité ».

>> A lire aussi : Une partie des militants LR «déçue» par l'attitude de Christian Estrosi

Estrosi avait rencontré Macron début avril

Et notamment après sa rencontre avec Emmanuel Macron, début avril, au conseil régional de Paca. Une rencontre qui ne valait « ni soutien politique ni accord électoral », selon l’entourage de Christian Estrosi, mais qui a eu du mal à passer pour les partisans LR.

Et pour Eric Ciotti ? L’ancien maire de Nice avait sous-entendu que la bronca pendant son discours avait pu être téléguidée par le patron des Alpes-Maritimes. Ce dernier avait répondu, en substance : « Estrosi conduit son engagement comme il le souhaite ».

Les résultats dans les Alpes-Maritimes au premier tour de l'élection présidentielle.