Côte d'Azur: L'acheteur d'un viager soupçonné d'avoir empoisonné la propriétaire octogénaire

JUSTICE Un Azuréen a été mis en examen pour tentative d'assassinat... 

M.F.

— 

Illustration personne âgée.
Illustration personne âgée. — Alexandre GELEBART/REA

A-t-il tenté d’écourter la vie de la propriétaire du viager pour intégrer plus vite son nouveau logement ? Accusé de tentative d’assassinat, un Azuréen est interrogé ce mercredi par un juge d’instruction au palais de justice de Grasse. Selon Nice-Matin, l’acheteur du viager clame son innocence.

Un matin d’avril 2015, la propriétaire d’un appartement au Cannet qu’elle a mis en viager trouve « un drôle de goût » à son eau. Elle est conduite à l’hôpital par un ami. S’en suivent quinze jours d’hospitalisation. Son ami, qui avait également consommé l’eau, a subi une vision troublée, des hallucinations et des délires.

Un produit toxique dans l’eau

Ce n’est pas la première fois que l’octogénaire fait des malaises. Intriguées, les forces de l’ordre effectuent des analyses sur la boisson de Cannetane. L’atropine, un composé chimique présent dans certaines plantes mais qui peut se révéler toxique, y est retrouvée.

Les soupçons se tournent alors vers l’acheteur de son viager. Le produit toxique est présent à son domicile et il s’était rendu au domicile de l’octogénaire dans les jours précédant l’empoisonnement. Ayant déjà passé deux ans en détention, l’acheteur clame son innocence. Il encourt la perpétuité, excepté si les faits sont requalifiés en « administration de substances nuisible », indique le quotidien local.