Inondations mortelles sur la Côte d'Azur: La maire de Biot mise en examen pour «homicide involontaire»

JUSTICE Dans le cadre d’une procédure judiciaire ouverte après le décès de trois pensionnaires d’une maison de retraite…

Fabien Binacchi

— 

Dégâts à Biot (Alpes-Maritimes), après les inondations du 3 octobre 2015.
Dégâts à Biot (Alpes-Maritimes), après les inondations du 3 octobre 2015. — JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

C’est elle-même qui l’a annoncé ce mercredi lors d’une conférence de presse. La maire de Biot (Alpes-Maritimes), Guilaine Debras a été mise en examen suite aux inondations mortelles du 3 octobre 2015. Et notamment dans le cadre d’une procédure judiciaire lancée après le décès, cette nuit-là, de trois pensionnaires d’une maison de retraite de la commune.

L’élue est mise en examen pour « homicide involontaire pour violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ».

Selon Guilaine Debras, qui rappelle être « présumée innocente », cette procédure « s’inscrit dans une enquête large où l’on recherche toutes les responsabilités ».

« La justice nous demande de répondre sur les actions qui ont été menées pendant la journée du 3 octobre 2015 et les décisions prises en fonction des éléments dont nous disposions », a également précisé l'édile.

>> A lire aussi : Enquête sur trois décès dans une maison de retraite

Piégées par une vague d’eau et de boue

L’enquête ouverte fait suite aux plaintes des familles de trois femmes décédées la nuit du 3 octobre 2015 dans la maison de retraite du Clos Saint-Grégoire, au pied du village médiéval de Biot. Une déferlante de boue avait envahi par toutes les ouvertures le rez-de-chaussée de l’établissement proche d’un canal d’évacuation des eaux de pluie.

Une vingtaine de pensionnaires avaient pu être évacués, mais trois autres personnes, âgées de 82, 91 et 94 ans, étaient retrouvées noyées. La justice cherche notamment à savoir si la maison de retraite, qui avait déjà connu un problème d’inondation dans le passé, avait bien pris toutes les précautions qui s’imposaient.

>> A lire aussi: Après les inondations à Biot, vingt-deux maisons rachetées et des questions

Le 3 octobre 2015, l’équivalent de plusieurs mois de pluie s’était abattu sur le département des Alpes-Maritimes. Le bilan du déluge avait atteint au total vingt morts.