Nice: «Iconic», un futur bâtiment signature (mais critiqué) pour la «reconquête» de tout un quartier

URBANISME Au marché de l'immobilier de Cannes, Christian Estrosi a défendu les futurs aménagements prévus près de la gare...

Fabien Binacchi

— 

La maquette a été dévoilée au Mipim, le marché de l’immobilier à Cannes
La maquette a été dévoilée au Mipim, le marché de l’immobilier à Cannes — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Son côté futuriste, ses angles tranchés dans le vif n’avaient pas laissé indifférent. Cinq mois après le dévoilement très commenté du design du futur bâtiment « Iconic », qui reliera la gare de Nice à l’avenue Jean-Médecin, Christian Estrosi a profité du Mipim pour défendre à nouveau ce projet.

>> A lire aussi : EN IMAGES. Un projet immobilier en forme de «diamant» pour relier le train au tram

Et annoncer aussi qu’il intégrera le premier hôtel Hilton de la Côte d’Azur (avec 120 chambres). « Nous sommes dans une optique de reconquête d’un quartier abandonné depuis trente ans et qui s’est paupérisé, a argué mercredi le président de la métropole niçoise. Cet édifice permet de réduire la fracture entre la ville du nord et la ville du sud. »

Le complexe comprendra aussi des commerces, une salle de spectacle de 600 places et un restaurant panoramique avec vue à 360° sur la mer et toute la ville.

Un design « très futuriste »

Le tout dans une architecture qui ne fait donc pas l’unanimité. « Je peux comprendre que les gens puissent être surpris », confiait sur place l’architecte Daniel Libeskind.

Vue du bâtiment à l'angle des avenues Thiers et Jean-Médecin
Vue du bâtiment à l'angle des avenues Thiers et Jean-Médecin - Compagnie de Phalsbourg

« C’est un concept très futuriste. Mais un jour, ce bâtiment fera partie du patrimoine de la ville. Il est ancré dans le passé et le présent. Avec toutes ces parties vitrées, il réfléchit l’histoire de Nice », a-t-il aussi présenté. Le démarrage des travaux est prévu en 2018 pour une livraison fin 2019.