Un opposant offre à Christian Estrosi un cadeau original pour le retour de la F1 au Castellet

REGION L’auteur du présent dénonce une subvention accordée par la collectivité au Grand Prix de France…

F.B.
— 
Christian Estrosi lors d'un conseil municipal à Nice le 25 avril 2016.
Christian Estrosi lors d'un conseil municipal à Nice le 25 avril 2016. — BEBERT BRUNO/SIPA

Pour le budget de la métropole Nice Côte d’Azur, l’élu EELV Fabrice Decoupigny aurait préféré que Christian Estrosi se contente de Formule 1… derrière un écran. Dénonçant une subvention accordée par la collectivité au Grand Prix de France, bientôt de retour sur le circuit du Castellet, dans le département voisin du Var, l’écologiste lui a offert un jeu vidéo.



« Je vous offre Formula One, qui d’après les connaisseurs est très réaliste », a dit Fabrice Decoupigny ce lundi matin en séance du conseil métropolitain, rapporte Nice-Matin. « Je ne comprends pas pourquoi la Métropole finance un événement qui a lieu à 2h30 de route de Nice, bouchons compris. Votre rêve nous coûte un peu cher, M. Estrosi. Vous roulez à contresens des priorités », a aussi raillé le conseiller métropolitain.

Redémarrage du Grand Prix

Le 5 décembre dernier, Christian Estrosi, le président de la région Paca, également président de la métropole Nice Côte d’Azur, annonçait le redémarrage du Grand Prix de France dès l’été 2018 sur le circuit Paul-Ricard, au Castellet. Après dix ans d’absence.

Un Groupement d’intérêt public (GIP) dont la région Paca est l’actionnaire de référence a été constitué début février pour piloter le projet. Et la métropole Nice Côte d’Azur en a voté ce lundi matin son adhésion, impliquant l’apport d’une subvention de plus de six millions d’euros sur six ans.

« Quand on vient assister à un événement d’ampleur internationale en France, comme un Grand Prix de Formule 1, ce n’est pas dans le Nord-Pas de Calais qu’on a ensuite envie de séjourner. L’endroit que l’on a envie de visiter, c’est la Côte d’Azur », a justifié Christian Estrosi, cité par le quotidien régional.