Trois Azuréens raflent le prix du meilleur court-métrage réalisé en 48 heures chrono à Seattle

CONCOURS Les trois amis, professionnels de l’image à Nice, sont allés chercher leur trophée aux Etats-Unis…

Fabien Binacchi

— 

Mark Rupper, le président du 48 hour film project, avec Julien, Fabien et Alex
Mark Rupper, le président du 48 hour film project, avec Julien, Fabien et Alex — Rhino Production

« Comment nous, des p’tits gars du Sud, on a pu gagner le trophée ? » Ils ne s’en remettent pas. Alex Guillemain, Julien Gantié et Fabien Lacroix, trois Azuréens professionnels de l’image (de 24 ans pour le premier et 34 ans pour les deux autres), viennent tout juste de revenir de Seattle avec… leur « Oscar à eux ».

Un prix du meilleur film pour Marginaux, leur comédie déjantée de sept minutes, obtenu au concours 48 hour film project. Une compétition qui récompense des courts-métrages fabriqués de A à Z en 48 heures chrono. Avec un thème imposé. « Nous sommes tombés sur "film de potes", explique Julien Gantié, encore soufflé. C’est incroyable. On était face à 133 autres films du monde entier. Et il y avait du niveau. »

« Un vrai mini-film avec un début, un milieu et une fin »

« Je pense que ce qui a été apprécié, c’est notre prise de risques, avance Alex Guillemain, ancien du BTS audiovisuel de Cannes. En si peu de temps, on a réussi à tourner dans plusieurs endroits. Et peut-être aussi qu’on a réussi à proposer un vrai mini-film avec un début, un milieu et une fin. »

Leur histoire complètement barrée de guitare volée dans un camp de gitans, tournée il y a pile un an entre Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), Cagnes-sur-Mer et Nice, a même séduit par le jeu d’un de ses comédiens. Le film a aussi raflé le prix du meilleur acteur.

Une série dans l’univers des télés locales en projet

« On va maintenant essayer de surfer sur ces prix et sur l’exposition qui va en découler », poursuit Julien Gantié. « On aimerait pouvoir développer un projet de série d’humour autour des télés locales. Un univers que l’on connaît bien pour y travailler, notamment chez Azur TV », dixit Alex Guillemain.

>> A lire aussi : Le jury du Nikon Film Festival de Cédric Klapisch prime une (fausse) rencontre amicale

En attendant, ils ont déjà prévu de retenter l’expérience du court-métrage éclair. La nouvelle session du 48 hour film project est programmée du 24 au 26 mars sur la Côte d’Azur. Et les candidatures sont ouvertes à tous.