OGC Nice: Et si le titre de Ligue 1 se jouait sur les matchs à l’extérieur

FOOTBALL Le Gym se doit de tenir son carnet de voyages... 

Mathilde Frénois

— 

Mickaël Le Bihan laisse exploser sa joie après avoir inscrit le but de la victoire lors de Nice-Montpellier (2-1), le 24 février 2017.
Mickaël Le Bihan laisse exploser sa joie après avoir inscrit le but de la victoire lors de Nice-Montpellier (2-1), le 24 février 2017. — Yann COATSALIOU / AFP

Dans ce classement aussi, l’OGC Nice est troisième de Ligue 1. Derrière Paris et Monaco, le Gym monte sur la dernière marche du podium sur les matchs à l’extérieur, avec un total de deux défaites, cinq nuls et six victoires loin de l’ Allianz Riviera. Samedi, les Aiglons se déplacent à Dijon. Jusqu’à la fin de la saison, ces voyages conditionneront le classement final et peut-être même la place de leader.

« La saison va se jouer dans les derniers matchs. Et quand on voit les derniers adversaires de Nice à l’extérieur, ils ont de gros duels contre des concurrents qui jouent les places d’honneur », explique Eric Roy, ancien entraîneur des Aiglons et consultant sur beIN Sport. Et pour cause, Nice se déplacera à Toulouse et Lille en avril, avant d’enchaîner Marseille et Lyon en mai. « On peut se dire que c’est compliqué, mais en même temps c’est une aubaine incroyable. Comme personne ne les voit aller au bout, ils n’ont aucune pression », poursuit-il.

« Nice peut régler la note à tout le monde »

Fatigue du trajet, repères manquants et supporters moins nombreux… Jouer à l’extérieur a la réputation d’être plus compliqué qu’à domicile. « Mais après, rien ne change, relativise Eric Roy. C’est onze joueurs contre onze joueurs avec un ballon. Le reste c’est psychologique. »

« A domicile aussi Nice peut régler la note à tout le monde », poursuit l’ancien milieu de terrain. D’autant plus que l’OGC Nice est invaincu en championnat à la maison depuis plus d’un an. Fin avril, c’est au tour du PSG d’entrer à Allianz Riviera. Un match peut-être décisif dans la course au titre.