Nice: La nouvelle prison s'implantera finalement dans la plaine du Var

PROJET A cheval entre Saint-Laurent-du-Var et La Gaude, au nord du site des Iscles sur la route de la Baronne... 

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'un gardien de prison.
Illustration d'un gardien de prison. — C. Villemain / 20 Minutes

Il ferme la porte aux débats. Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a tranché sur l’emplacement du futur centre pénitentiaire. Pour désengorger la prison de Nice, une maison d’arrêt de 650 places sera construite « sur la zone de la rive droite du Var », indique le ministère.

>> A lire aussi : Nice: La population carcérale au plus fort, la prison en surchauffe

A cheval entre Saint-Laurent-du-Var et La Gaude, le terrain est situé au nord du site des Iscles sur la route de la Baronne. « Techniquement, le site présente des contraintes, qu’il faudra lever, avec l’accompagnement des collectivités locales », affirme le ministre dans un communiqué. Jean-Jacques Urvoas met ainsi fin aux débats autour de ce projet depuis plusieurs années. Exit le site des Iscles à Saint-Laurent-du-Var, combattu par les élus locaux notamment.

Un quartier de sortie

Si un nouvel établissement pénitentiaire verra le jour dans la plaine du Var, la prison du centre-ville de Nice n’est pas oubliée. Selon le ministère, elle sera rénovée. « Dès son arrivée à la Chancellerie, Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice a souhaité réhabiliter la maison d’arrêt située en centre-ville, qui ne peut, pour autant, pas accueillir un établissement de 650 places », explique le communiqué.

Dans le même temps, le ministère de la justice annonce la « poursuite des recherches foncières » pour la création d’un quartier de préparation à la sortie accolé à la prison du centre-ville. Ce centre sera consacré à l’insertion future des personnes en fin de peine.

La maison d’arrêt de Nice est en suroccupation avec 665 détenus pour 363 places soit un taux d’occupation de 183,2 % taux d’occupation.